Alors que Ryouma était occupé à fortifier les défenses, Mikhail était à environ 5 kilomètres de la forteresse.

On pourrait penser que se déplacer de cinq kilomètres en trois heures est lent. Mais c’est un euphémisme.

Comme sa mission est de faire de la reconnaissance, il est naturel qu’il se déplace lentement et précautionneusement afin de ne pas être découvert par l’ennemi.

 

« Fuuf… pour le moment il n’y a rien de suspect ? »

 

« Oui… »

 

La plaine herbeuse était visible en face d’eux ; ils devraient être capable de repérer tout soldats venant d’Irachion.

Quand Mikhail a confirmé qu’il n’y avait pas de soldats ennemis, il s’assit sur un rocher près de lui.

 

(La prochaine bataille se déterminera à partir de cette escarmouche… mais son visage, est-ce qu’il me méprise ?)

 

L’expression anxieuse de Ryouma vint à l’esprit de Ryouma.

Presque trois mois se sont écoulés depuis que Ryouma et Mikhail se sont rencontrés.

En apparence, Il semble qu’il s’est ouvert à Ryouma, mais en vérité, Mikhail ne pouvait s’empêcher d’être insatisfait envers Ryouma.

La majorité venant du fait que Ryouma à tuer la plupart de ses subordonnés pendant la tentative d’assassinat, mais il y avait aussi le fait que la princesse Lupis a accordé sa confiance malgré les origines questionnables de Ryouma.

 

(En premier lieu, que croit-il qu’un chevalier soit ?… Un chevalier est un guerrier ! Tout ce travail de charpenterie aurait dû être attribuer aux fermiers !)

 

Pour Mikhail qui attache beaucoup de valeur à sa fierté de chevalier, le plan de Ryouma ne lui fait pas plaisir.

Oui, l’efficacité est bonne. Cela, Mikhail l’admet.

Cependant, il déteste l’idée qu’un chevalier doivent creuser des fossés et couper des arbres.

De nombreux chevaliers de Rozeria avait la même pensée. Ce n’est pas exagération de dire que chacun d’entre eux pensait cela.

 

Mais comme la princesse à donner l’autorité à Ryouma, ils sont obligés de suivre ses ordres.

Sans mentionner qu’il est celui qui a établi une bonne stratégie pour contrer l’immense puissance militaire de l’ennemi.

 

La raison pour laquelle Mikhail s’est porté volontaire pour le travail de reconnaissance est que c’est bien mieux que de couper du bois.

Mikhail comprenait quel effet le plan de Ryouma aura, et il était aussi capable de comprendre pourquoi la princesse Lupis à placer sa confiance en lui.

Mais sa fierté de chevalier le rend jaloux de Ryouma.

 

Sa loyauté envers la princesse est inébranlable, comparable à la loyauté de Meltina.

Mais ce que la princesse Lupis a actuellement besoin n’est pas une personne loyale, mais un stratège.

Cela irait si Ryouma avait la même fierté de chevalier que lui.

Mais la réalité était différente.

Il savait que Ryouma n’était pas comme lui. C’est pourquoi Mikhail l’enviait.

 

Et sa jalousie le précipita vers les ténèbres.

 

« Sir Mikhail ! Il y a de la fumée un peu plus loin. C’est probablement l’unité de reconnaissance ennemi ! »

 

Mikhail semblait surpris après avoir entendu le rapport de son subordonné.

 

« Quoi ! L’ennemi ?! »

 

« Oui ! Bien que nous ne puissions pas déjà confirmé le nombre, ils ont montré du mouvement ! »

 

« Qu’est-ce qui cloche chez toi ? Si tu veux faire un rapport, fais-le correctement ! »

 

Suivant la voix colérique de Mikhail, ses subordonnés prirent les devant pour confirmer l’information.

 

(Il n’y a pas beaucoup de mouvement. Devrions-nous vérifier le nombre d’abord puis informer Sir Mikoshiba ?)

 

Malgré ce qu’il ressentait, il pensait d’abord à l’objectif de sa mission.

Faire de la reconnaissance tout en limitant les pertes au minimum.

Ryouma a clairement souligné l’importance de cela.

 

Actuellement, ils n’ont que 2 000 chevaliers avec eux.

Il est normal de prioriser de ne pas se battre plutôt que de tuer les soldats ennemis.

Mais de telles réflexions furent balayées quand les subordonnées de Mikhail firent leur rapport.

 

« Sir Mikhail ! J’ai confirmé l’information ! le nombre d’ennemi est de 100 ! »

 

« Cent tu dis ?! Est-ce vrai ?! »

 

Un sourire apparu sur le visage de Mikhail.

 

(100 hein… Cela veut dire seulement un cinquième de notre nombre…, pas de signe de renfort proche… ils sont probablement une unité de reconnaissance comme nous…)

 

« Sir Mikhail ! S’il vous plait, donnez l’ordre de retourner à la base pour faire notre rapport ! »

 

Un adjudant proposa à Mikhail.

Certainement, ce qu’il a dit était correct.

Mais ils n’y aurait aucun haut-fait pour eux s’ils rentraient juste comme cela.

C’était ce que Mikhail avait en tête.

 

« L’ennemi est une unité de reconnaissance. Notre nombre est de 500. Il n’y a pas besoin pour nous de combattre. Pourtant, si nous pouvions réduire le nombre d’ennemis ne serait ce que d’un peu, cela pourrait être avantageux pour nous plus tard…)

 

A ce point, ce que Mikhail avait en tête était seulement son accomplissement et ses mérites.

D’avoir une chance d’accomplir un exploit en combat.

Mikhail hurla et se leva de sa position assise.

Ses yeux était remplis de soif de sang.

 

« Non ! Que tout le monde se prépara pour le combat ! Nous allons les attaquer ! »

 

Se préparant à la bataille qui allait se dérouler, Mikhail était exalté.

L’exaltation mélangée à son ambition a obscurci son jugement.

Il a complétement oublié quel était sa mission et l’importance qu’elle a.

Sa décision allait mettre Ryouma dans une situation difficile.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s