Hodram fit donc quelques actions dans l’ombre afin d’essayer d’abattre Elena. De la fabrication de preuve de corruption jusqu’à l’assassinat.

 

Cependant, elle a été capable de triompher de tout cela.

Ses amis de l’ordre des chevaliers l’ont aussi aidé.

Ultimement, la frustration d’Hodram explosa au point que ses crocs ont atteint la famille d’Elena.

 

Ce jour-là, alors qu’elle pouvait enfin retourner à la maison après deux mois au loin à réprimer un groupe de rebelle noble.

Mais personne n’était sorti pour l’accueillir même après qu’elle ait ouvert la porte.

Malgré qu’elle soit une ancienne fermière, elle était une générale. Sa maison était un manoir de taille moyenne, et il y avait des serviteurs.

Elle ne pouvait pas non plus voir la silhouette de sa fille de dix ans qui bondissait habituellement pour l’accueillir quand elle rentrait.

Sentant que quelque chose n’allait pas, elle s’est précipitée dans le salon où sa famille se réunit souvent.

Quand elle ouvrit la porte…

 

« J’ai trouvé la tête de mon mari… »

 

Au moment où elle ouvrit la porte, ce qui se reflétait dans les yeux d’Elena était la tête de son mari décédé.

Son expression semblait comme s’il avait été torturé avant sa mort.

A ce moment-là, le cerveau d’Elena s’arrêta immédiatement, incapable d’accepter la réalité.

Ce n’est que plusieurs jours plus tard qu’elle ne se réveilla dans le lit de la maison de son collègue et qu’elle revint à la réalité.

 

Être générale n’est pas chose aisée. Même après être revenu d’une expédition, elle ne pouvait se reposer à la maison que pour un bref moment.

Et le jour suivant, une montagne de travail comme la préparation de rapport l’attendait à son bureau ?

Il était donc fortuné que son collègue soit venu chez elle vu qu’elle ne s’est pas montrée le jour suivant.

 

Quand il l’a trouvé, elle était toujours assise dans le salon, tenant la tête de son mari dans ses bras.

Son ami a alors emmené Elena à sa maison et revint ensuite au manoir d’Elena.

 

« Il y avait une lettre. La lettre disait que sa fille était en vie… et que si elle souhaitait la récupérer, la condition était de partir en retraite… »

 

Elle a du avoir un montant incroyable de rage en elle.

Après tout, Ryouma pouvait sentir la rage grâce à son seul ton de voix.

 

« Vous voyez, J’… J’ai lutter pour progresser de simple paysanne au rang de générale… Être un chevalier n’est jamais une tâche facile. Après tout, c’est un travail habituellement accompli par un homme… »

 

C’est un problème typique plutôt que de la discrimination sexuelle.

En termes de puissance musculaire, les femmes sont visiblement en manque en comparaison avec les hommes.

A vrai dire, Elena avait vu a quel point c’est difficile d’être au milieu d’un groupe d’homme.

Cependant, elle a quand même été capable de montrer ses pleines capacités en maximisant sa féminité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s