« Parce que si vous souhaitiez réellement aider la princesse, vous seriez déjà venue au château il y a longtemps. »

 

Elle est à la retraite depuis déjà dix ans. Pour Elena, venir en aide à la princesse voudrait dire qu’elle doit revenir en service actif une fois de plus.

Dans des circonstances normales, une telle chose serait impossible. De plus, pour elle, l’argent et la gloire n’ont pas de sens.

Elle a déjà occupé la position de général, donc elle n’a pas de problème de richesse et il n’y a pas de plus grand honneur qu’être le héros qui a sauvé sa nation.

 

Même si Ryouma utilisait la loyauté envers la famille royale comme une raison de la forcer à prendre leur partie, pour Elena, cela n’a aucun poids dans sa décision.

Si elle pouvait être tentée par des choses aussi simple, alors… Elle serait déjà en train de servir soit la princesse Lupis soit la princesse Ladine.

 

La raison derrière le fait qu’elle n’ait pas choisi était qu’elle était incapable de juger laquelle était la regante légitime.

Elle ne pouvait pas déclarer arbitrairement que la princesse Ladine, qui a le soutien de duc Gerhardt, était une usurpatrice car Ladine pourrait vraiment être l’enfant du précédant roi.

Et à cause de sa loyauté envers la famille royale, elle fut incapable de décider.

Du point de vue d’Elena, elle ne pouvait pas accorder son soutien à la prince Lupis, du moins pas dans la situation actuelle.

 

C’est pourquoi il était inutile que les deux se rencontrent.

 

« C’est exact… si vous le savez pertinemment, pourquoi m’avoir fait venir ici ? »

 

« Parce que nous voulons votre support par n’importe quel moyen. »

 

Après avoir entendu Ryouma, Elena eut un air troublé sur le visage.

 

« Oh mon ? Impliquez-vous que vous utiliserez même la force ? »

 

Si ni l’argent ou la raison ne peut la contenter, alors la seule option restante était de faire usage de la force.

Du mépris apparu sur le visage d’Elena.

 

« Vous ai-je surestimé ? Je pensais qu’une personne compétente avait rejoint le camp de la princesse Lupis. »

 

« Non, non… Je ne ferai pas une chose aussi rude, vous savez ? Je veux dire utiliser la force. »

 

« Alors que voulez-vous dire ? »

 

Ryouma répondit à Elena après un petit fou rire.

 

« Même si je ne peux pas vous tenter avec de l’argent ou de l’honneur, vous êtes tout de même venue à cause de la lettre que vous avez reçu de la princesse. Cela veut dire qu’il y a encore des chances de négociations, pas vrai ? Donc, vous allez demander autre chose. Ni de l’argent ou de l’honneur ou même la loyauté ne peut vos séduire. C’est une chose qui est personnel. »

 

La déduction de Ryouma changea immédiatement l’atmosphère de la pièce.

Ses paroles ont pris tout le monde par surprise.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s