C’est la fin de la messe et donc l’heure du cadeau ^^. Bonne lecture

 

Le 96ème jour après avoir été invoqué dans un autre monde.

 

Ryouma était seul dans la salle à l’intérieur du château.

Il y a eu du tumulte pendant l’audience ; cependant la princesse n’a jamais changé sa décision.

Dans son esprit, Ryouma se souvenait du regard du général empli de haine pour lui au moment où il quittait la salle d’audience.

 

(Fuu… Je suis le nouveau venu après tout, on ne peut rien y faire.)

 

En vérité, il y a beaucoup de chose qu’il regrettait.

Au début, il voulait rejoindre la faction de la princesse sans provoquer la méfiance de quiconque.

Mais s’il l’avait dit, rien n’aurait changé.

 

(Je devrais être content que la princesse montre de l’intérêt envers ma proposition…)

 

Actuellement, Ryouma ne fait pas encore formellement partie de la faction de la princesse. En considérant la situation, c’était normal. Après tout, il n’avait aucun accomplissement. Et à partir de maintenant, il devrait commencer à en faire un.

 

De ce fait, le combat de Ryouma n’est pas encore terminé.

 

« Je suis désolé, je vous ai fait attendre. »

 

Celle qui est entrée était la princesse Lupis accompagnée par Meltina.

 

« Oh non, pour m’accorder un souhait aussi impossible, je suis vraiment reconnaissant. Votre Altesse. »

 

Ryouma se leva de sa chaise puis inclina la tête.

Il voulait discuter sur ce qu’il fallait faire à partir de maintenant, spécialement parce qu’il a crée un tumulte pendant l’audience.

Pour cela, Ryouma et la princesse se sont dirigés vers une autre pièce du château.

 

Et pour une raison de sécurité, seul Ryouma a été convoqué.

 

« Vous n’avez pas à être aussi tendu. S’il vous plait, détendez-vous et mettez-vous à l’aise. »

 

« Compris. Dans ce cas, pardonnez-moi je vous prie. »

 

Après avoir confirmé que la princesse Lupis et Meltina se sont assis, Ryouma se rassit sur sa chaise.

 

« Alors, devrions-nous commencer notre discussion ? »

 

Après avoir vérifié auprès de la princesse, Meltina commença à parler.

 

« Vous devriez déjà le savoir, ce que nous souhaitons est de la puissance militaire. »

 

Cela reviendrait à accepter Ryouma et les autres dans la faction de la princesse. Meltina prononça ces mots en observant Ryouma comme si elle essayait de lire son esprit, puis elle continua.

 

« Cependant… »

 

« Les familles de ceux qui qui sont mort à cause de nous, vous êtes incapable d’ignorer les protestations des familles, n’est-ce pas ? »

 

Aux paroles de Ryouma, Meltina acquiesça.

 

« Je suppose que l’on ne peut rien y faire. Alors, quelles sont vos conditions ? » Ryouma demanda.

 

« … Valeur. »

 

Meltina répondit brièvement à la question de Ryouma. Bien que de nombreuses attentes se cachaient dans sa réponse.

 

« Je vois… Je dois prouver ma valeur autrement qu’en étant une ressource de guerre ? »

 

« Après tout, si l’on reconnait que vous n’êtes qu’une ressource de guerre, cela ne serait pas différent que de recruter des mercenaires. »

 

« Si c’est le cas, alors son Altesse aurait l’avantage dans la négociation, vous savez ? »

 

Entendant Ryouma, Meltina montra une expression de doute.

 

« Pourquoi cela ? »

 

« Après tout, je serai celui qui apportera la victoire à son Altesse. »

 

Entendant cela, la princesse Lupis laissa involontairement échapper un petit rire.

 

« Fufu… vous avez une grande confiance ne~ ? »

 

« Merci pour votre compliment. »

 

« Mais, je ne peux vous croire sur de simples mots. »

 

« Bien entendu, je comprends cela. »

 

« Dans ce cas, est-ce que vous pouvez le prouver ? »

 

Le ton de voix de la princesse Lupis sonne comme si elle blaguait ; mais il pouvait sentir la soif de sang dans son regard.

 

« Evidemment… ou plutôt c’est ce que je souhaite dire… mais puis-je confirmer une chose ? »

 

« Qu’essayez-vous de faire ? Est-ce que vous essayez de tromper son Altesse ? »

 

La main de Meltina se posa sur son épée à sa ceinture.

C’est comme si elle allait instantanément lui couper la tête s’il donnait une mauvaise excuse.

 

« Non, non, non… C’est juste, comment je peux planifier une contre-mesure si je ne saisi pas la situation actuelle ? Ou plutôt… J’ai vu une chose inquiétante pendant l’audience… Après tout, la situation est entièrement différente de ce que j’ai entendu de Mikhail. Donc, je veux l’entendre directement de son Altesse. »

 

Meltina qui entendit l’explication de Ryouma tourna son regard vers la princesse pour vérification.

 

« Tout d’abord, devrions-nous discuter de cette chose inquiétante vous avez mentionné à l’instant ? »

 

La princesse Lupis prononça ces mots à Ryouma tout en gardant son calme.

 

« Très bien… J’ai entendu de Mikhail que la faction des chevaliers est la faction de la princesse ; mais je pense que ce n’est pas aussi simple que cela ? »

 

Une expression agitée se montra sur le visage des deux femmes après que Ryouma ait prononcé ces mots.

 

Tout en prétendant être calme, la princesse Lupis continua la discussion.

 

« Pourquoi pensez-vous cela ? »

 

« Parce qu’au moment où son Altesse a épargné la vie de Mikhail, plusieurs individus ont montré une expression insatisfaite. Bien que cela n’ait été que pendant un instant. Et la chose que je souhaitais confirmer… J’ai déjà la réponse en voyant l’expression de votre Altesse. »

 

« Je vois… Donc, quel-est votre avis sur cela ? »

 

« Concernant le fait que la faction des chevaliers soutient la princesse, on est sur de cela. Cependant, tous les chevaliers ne supportent pas son Altesse. Peut-être le général qui contredisait Meltina ? Est-ce qu’il y a une autre faction centrée sur lui ? Non… c’est l’inverse, ce n’est pas qu’il y a une faction indépendante centrée sur le général. C’est le général lui-même qui est l’acteur principal alors que la princesse n’est qu’un ornement, est-ce que j’ai bon ? »

 

Un long silence s’étendit sur la pièce.

 

On pourrait se demander combien leurs cœurs battaient furieusement après avoir entendu les paroles de Ryouma.

La réponse pouvait être vu juste en regardant leurs visages.

 

(J’ai visé juste huh ?… Cela veut dire que je dois changer la façon dont je dois gérer tout cela… Non attends, je dois d’abord entendre l’objectif de la princesse…)

 

« Vous êtes capable de comprendre tout cela qu’à partir de l’audience d’aujourd’hui ? »

 

« Oui. »

 

Après le long silence, la princesse Lupis ouvrit la bouche pour parler.

 

« Je vois… En effet, juste comme vous l’avez dit, vous avoir à mes côtés pourrait être une bonne affaire… »

 

« Votre Altesse… »

 

La voix affligée et emplie de regret de Meltina pouvait être entendu.

 

« C’est bon… Il n’y a pas de raison de rester silencieux alors qu’il a déjà tout deviné. »

 

Après avoir dit cela, la princesse Lupis tourna son regard vers Ryouma.

 

« C’est exactement comme vous l’avez décrit… Je n’ai pas le choix que d’être un ornement. Tous les pouvoirs sont tenus par le général Hodram. »

 

« C’est le nom de la personne qui contredisait Meltina pendant l’audience ? »

 

« Oui. »

 

« Hmm… Alors est-ce que son Altesse peut me décrire la situation actuelle ? Après tout, je ne peux rien planifier sans rien savoir. »

 

La princesse commença à parler après avoir ruminé un petit peu.

 

« En effet. Je devrais d’abord tout vous dire sur la faction des chevaliers. »

 

Cela prit 30 minutes à la princesse Lupis d’expliquer ainsi que l’intervention de Meltina de temps à autres.

 

« Je vois, c’est mal parti. Même si la faction des chevaliers venait à gagner la lutte politique, l’avenir de votre Altesse sera mauvais. »

 

De telles paroles vinrent de la bouche de Ryouma après avoir écouté toutes les explications de la princesse.

 

Du fait du général Hodram possédant le pouvoir, au moment où la lutte politique avec les nobles se terminera, la princesse Lupis sera littéralement- Non, si le général est quelqu’un qui n’a pas peur d’être étiqueté comme rebelle, après avoir exécuté la faction des nobles, il pourrait s’asseoir lui-même sur le trône.

En d’autres mots, si la princesse veut survivre, deux conditions doivent être remplis.

 

La première est de gagner le combat politique contre les nobles.

Pendant que les chevaliers essayent de gagner contre la faction des nobles, ils doivent aussi agrandir la faction de la princesse jusqu’à avoir suffisamment de pouvoir pour contrer le général.

Mais chacune de ces conditions sont difficiles à remplir.

Et Meltina et la princesse Lupis semblent avoir déjà compris cela.

 

(Je pensais facilement me sortir du pétrin mais cela se finit dans cette situation huh ? Seulement un tiers des chevaliers ont prêtés allégeance à la princesse…)

 

On peut dire que la faction de la princesse était acculée comme une souris.

C’est pourquoi ils ont trouvé de l’intérêt dans les mots de Ryouma, comme s’ils s’accrochaient à leur dernière lueur d’espoir ; pour leur propre survie.

 

« Je veux faire de votre Altesse la vraie dirigeante de ce pays ! En nom comme en vrai ! En êtes-vous capable ?! »

 

« Meltina… Merci… »

 

La princesse Lupis remercia Meltina pour ses paroles.

 

« Je crois que oui… Mais je veux une confirmation. Tout d’abord que son Altesse devienne la vraie dirigeante de royaume de Rozeria. Et ensuite de cesser de devenir la marionnette de la faction des chevaliers. Vous visez ces deux choses n’est-ce pas ? »

 

Les deux personnes acquiescèrent aux mots de Ryouma.

 

« Si c’est le cas, nous pouvons le faire. Après avoir établi l’autorité royale, maintenir cette autorité dépendra des capacités de la princesse. Mais si c’est juste la prendre… c’est possible. »

 

« Est-ce vrai ? »

 

« Evidemment »

 

Aux paroles de Ryouma, leurs réponses étaient emplies d’un mélange de bonheur et de scepticisme.

 

« Comment allez-vous faire cela ? »

 

« En divisant la faction neutre. »

 

Le visage des deux femmes se changèrent en déception.

 

« Fuu… C’était stupide que l’on croie en vous. »

 

Meltina le nommait stupide sur un ton moqueur.

 

« Oh ? Vous n’aimez pas ? »

 

« Evidemment ! Je fais déjà cela depuis longtemps ! »

 

« Hou ? Vous, Meltina ? »

 

Un sourire apparu sur le visage de Ryouma.

 

« Exactement ! Tout le monde y aurait déjà pensé ! »

 

« Et vous pensez que personne ne l’a remarqué ? »

 

« B-Bâtard ! »

 

Peut-être parce qu’elle sentait qu’il se moquait, elle sortit sont épée.

 

« Vous vous moquez de moi ! »

 

(Je vois… Avec aussi peu de provocation, on en arrive là huh ?)

Il s’attendait déjà à ce résultat depuis qu’il a vu ce qu’il c’est passé pendant l’audience, mais même…

 

(Il n’y a pas de problème en termes de loyauté pour la princesse, mais je voudrais quelqu’un qui réfléchit un peu plus…)

 

Ryouma pensait à cela alors que l’épée de Meltina se rapprochait de lui.

 

« Arrête ! »

 

« Mais votre Altesse ! »

 

« Meltina ! Calme-toi ! »

 

Du fait de la réprimande par la princesse Lupis, Meltina rangea son épée à contrecœur.

 

« Il est normal pour Meltina de se mettre en colère. Ou pensez-vous réellement pouvoir diviser la faction neutre ? »

 

On peut sentir que les mots de la princesse sont épineux.

Bien qu’elle montre de la tolérance envers lui, elle n’a pas l’intention d’avaler toutes les paroles de Ryouma, et elle montrait aussi du mécontentement sur son visage.

 

Ryouma montra un sourire amer en regardant la princesse Lupis, puis il commença à parler.

 

« Eh bien, j’en suis sûr à 80 %. Mais avant cela, j’ai besoin que Meltina fasse une chose, est-ce que ça vous convient ? »

 

Après avoir regarder longuement la princesse, Meltina acquiesça.

 

———————————————————————————-

 

« Tellement lent ! Comment la négociation avance ? »

 

La nuit dominait le ciel. La plupart des gens avait déjà dîné et se préparait à entrer dans le lit.

 

« Désolé. Ou plutôt, vous êtes toujours éveillé ? »

 

Après avoir fini sa discussion avec la princesse, Ryouma s’est dirigé vers la pièce qui lui a été attribué. Quand il ouvrit la porte il vit Laura et les autres, qu’il pensait déjà en train de dormir, devant lui.

 

« Bien sûr. Nous ne dormirons pas avant que le Maitre ne revienne ! »

 

Sara hocha la tête aux paroles de Laura.

 

« Vous n’êtes pas les seules qui sont restées debout. »

 

« Quoi, il y aussi Lione huh ? »

 

« Qu’est-ce que tu veux dire avec ce ‘quoi’ ! Bon sang… Je me demandais comment les négociations avançaient, au point de ne pas pouvoir arrêter mon cœur de battre rapidement ! »

 

Lione, qui était assis à la table placée au milieu de la pièce, protesta.

 

« Parce que tu étais nerveuse tu as fini par attendre, c’est ça ? »

 

A cause des bouteilles de vin éparpillés sur la table, Ryouma ne pensait pas qu’elle était inquiète pour lui.

 

« La cheffe croyait en vous, jeune maitre, et a attendu votre retour. »

 

« Bolts ! Tu n’as pas a dire des choses aussi inutiles ! »

 

Puis Lione effaça son sourire et tourna son regard vers Ryouma.

 

« Alors ? Comment cela avance ? Est-ce que c’est comme prévu ? »

 

Elle revint immédiatement au sujet dès le moment où elle a dégrisé, il semblerait qu’elle se soit retenue sur la boisson.

 

« Oui. J’avais prévu de vous le dire demain. Mais comme Lione est déjà là, je suppose que je vais vous raconter maintenant. Laura, Sara. Asseyez-vous aussi toutes les deux, s’il vous plait. »

 

« Emm… Et pour le repas ? »

 

« Ah. Oubliez ça. Il n’y a pas de problème à ce que je saute un repas. »

 

« Compris. »

 

Ryouma se demandait si les sœurs avaient déjà préparé le repas. Alors qu’il a ordonné aux filles de s’asseoir quand elles avaient commencé à se diriger vers une pièce intérieure, il commença son explication concernant la négociation.

 

« Qu’as-tu dit ? La faction de la princesse est autant en désavantage !? »

 

La première a élevé la voix après avoir écouté les explications de Ryouma était Lione. Les visages de Bolts et des sœurs montraient aussi une expression lugubre.

 

« Il n’y a rien que l’on puisse faire pour cela. »

 

« Mais tout de même, de là à penser qu’il y a une dispute à l’intérieur de la faction des chevaliers entre le général et la reine est un peu… »

 

« Je pense que les gros bonnets sont tous comme ça. »

 

Aux mots de Laura, Lione répondit d’une façon philosophique.

Pour cela, cela pourrait être à cause de la différence d’expérience dans la vie.

 

« Encore une fois, vas-tu les aider alors que tu connais déjà la situation dans laquelle ils sont ? »

 

« Eh bien, si on laisse les choses tel quel, c’est impossible. Au moins, si la princesse n’a pas la puissance de rivaliser avec le général après la fin de la lutte politique contre les nobles, c’en serait fini d’eux. »

 

Si l’on considère la manière de parler du général ou comment il regarde Ryouma et compagnie, il pourrait juste rire et les ignorer malgré le fait qu’ils ont déjà demandé à la princesse de les aider en échange de leur assistance dans la lutte contre les nobles.

Si Ryouma gérait cela mal, quand le conflit politique se terminera, ils pourraient envoyer une armée pour se débarrasser d’eux.

 

« Si c’est le cas, il n’y a pas d’autre choix que d’agrandir la force de la faction de la princesse huh ? »

 

La raison pour laquelle Bolts manquait d’énergie dans sa voix est parce que s’il devait tout en analyser en tant que mercenaire, il serait très difficile pour eux de gagner dans cette situation.

 

« Mais tout n’est pas mauvais. Au moins, la princesse est prête à nous aider et soutenir si nous les aidons. »

 

Parce que la possibilité de victoire est mince, habituellement un tel accord se termine avec plus de contrainte.

 

« Mais es-tu sûr de pouvoir rallier la faction neutre ? »

 

« Bien entendu. Vu que j’ai demandé à Meltina de me montrer comment elle négociait il y a un moment. J’irai ferrer le poisson. »

 

Tout le monde montrait une expression méditative après avoir regardé le visage Ryouma qui a répondu à la question de Lione.

Ils se demandaient pourquoi, après avoir vu comment Meltina négociait, Ryouma considérait cela comme une confirmation de réussite.

 

« Nous parlerons de ça après que j’ai réussi à procéder à la vraie négociation. Pour le moment, Lione et les autres seront mis sous les ordres directs de la princesse. Votre tâche principale sera de protéger le château et de s’entraîner jusqu’à ce que la guerre commence. »

 

Puis Ryouma cessa de parler et dirigea son regard vers Lione.

 

« Quoi ? Il y autre chose ? »

 

« Non. Lione, combien de personnes compte le Lion Rouge ? »

 

« En m’incluant, il y a 22 personnes qui sont capables de se battre. Il y en a un qui a été blessé à l’épaule par une flèche dans l’embuscade, mais si ça blessure venait à s’améliorer, nous serions 23 combattants. »

 

« Nous manquons en nombre huh… Lione, peux-tu réunir environ 70-80 personnes sans passer par la guilde ? »

 

« Comme j’ai des amis mercenaires et des connaissances, c’est possible… mais as-tu l’argent ? »

 

Il était inhabituel que Lione réponde avec d’aussi mauvaises manières.

 

« Combien ? »

 

« Voyons… Si tu veux des personnes compétentes comme moi alors… environs 300 pièces d’or. »

 

« Compris. Je demanderai à Laura de récupérer l’argent demain, donc peux-tu les recruter immédiatement ? »

 

« B-Bien sûr. Si tu as l’argent, c’est bon. »

 

Lione était décontenancé par la façon dont Ryouma a sorti aussi facilement une somme aussi large.

 

« Demain sera le début de notre lutte ! Le genre d’action que nous ferons, et la façon dont nous nous conduirons décidera de tout ! »

 

Tout le monde acquiesça vigoureusement près avoir entendu les paroles de Ryouma.

Ils comprenaient que pour survivre à ce combat ; ils ne doivent pas perdre.

Publicités

2 réflexions sur “Wortenia Senki Volume 2 Chapitre 11 (Spécial Noël)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s