Désolé du retard, un imprévu dans ma vie personnelle et quelques difficultés de traduction sur le chapitre me font poster la fin de ce chapitre en retard. Encore désolé, bonne lecture.

 

« Je vois. Il y a effectivement une jeune fille avec des cheveux d’argent… N’êtes-vous vraiment pas l’enfant illégitime du précédent roi de Rozeria, le roi Farst II. »

 

La princesse Lupis aborda de suite le principal problème.

 

« Non. Mon nom est Laura. Laura Marfisto. La sœur ainée de Sara Marfisto ici présente. »

 

Sara acquiesça en entendant la réponse de Laura.

 

« Je vois… En regardant de près, vous vous ressemblez. Si ce n’est pour la couleur de cheveux, vous vous ressemblez comme deux gouttes d’eau. »

 

Son regard se concentra sur les sœurs.

Comme elles sont des jumelles tout à part les couleurs de cheveux est similaire.

 

« Votre Altesse… Il n’y aucune information sur l’enfant illégitime ayant une sœur. »

 

La femme aux cheveux noirs s’adressa discrètement à la princesse.

 

« Marfisto, je suis familière de ce nom de famille… Si je ne me trompe pas, c’était le nom de famille de chevalier du continent central, c’est ça ? »

 

« Oui. Sauf erreur, c’était une célèbre maison… Et leur couleur de peau et physique correspondent à ceux du continent central… »

 

Elles regardaient intensément Laura et sa sœur.

Pendant un moment, leurs yeux alternaient entre les deux.

 

« Je comprends… En effet, elles sont différentes de ce que nous savons de l’enfant illégitime d’après les informations que nous avons reçu l’autre jour. »

 

La princesse Lupis marmonna ces paroles comme si elle abandonnait quelque chose.

Et c’est normal.

Si par chance Laura était l’enfant illégitime du roi Farst II, alors la guerre civile pouvait être évité, et le conflit résolu juste en la tuant.

 

« Cela étant le cas, il semble que je ne serai pas capable de vous punir pour avoir riposté contre me chevaliers. »

 

La princesse prononça ces mots comme si elle avait des problèmes.

 

« J’implore votre pardon. Recevoir des paroles aussi tolérantes, je suis incapable d’exprimer autre chose que ma gratitude. »

 

Ryouma baissa gracieusement la tête en disant cela. En réalité, Ryouma et les autres étaient ceux qui ont été mêlé à tout cela. Il voulait donc être un peu plus agressif.

Cependant, s’il pensait au futur, cela ne serait pas avisé s’il arborait une posture agressive alors que ce n’est pas nécessaire.

Remarquant le comportement admirable de Ryouma, un sourire apparu sur le visage de la princesse.

 

« Je ne suis pas aussi dure après tout. En fait, nous sommes ceux qui vous avons fait du tort… Y a-t-il quoi que ce soit que vous souhaitez ? »

 

Ryouma prétendit être perdu dans ses pensées pendant un moment après avoir entendu la question de la princesse Lupis.

 

« Je ne demanderai rien, votre Altesse. Cependant, j’espère que son Altesse réfléchisse à notre suggestion puisque votre assistance pourrait grandement apprécié. »

 

Ryouma dit cela sur un ton indiquant un profond regret.

 

« Est-ce que c’est la proposition que vous avez proposé à Mikhail ? »

 

« Oui, c’est cela. »

 

Écoutant les mots de Ryouma, la princesse Lupis montra une expression troublée.

De son point de vue, il serait mieux pour elle de ne plus se préoccuper de Ryouma.

Si possible, elle souhaitait juste leur donner et se débarrasser d’eux rapidement.

Après tout Ryouma et compagnie étaient la raison pour laquelle tous ses hommes sont morts dans l’opération. Les rendant littéralement ennemis de la faction des chevaliers.

 

« … C’est une chose sur laquelle je ne peux donner une réponse définitive tout de suite… Vous comprenez pourquoi ? »

 

La princesse Lupis regarda Ryouma.

 

En d’autres mots, la princesse Lupis ne refusait pas d’unir leurs forces. Cependant, cela entraînerait l’insatisfaction de ses subordonnées s’il s’alliait juste comme cela. Sans mentionner que Ryouma a dit lors de sa proposition a Mikhail que la faction des chevaliers allait être détruite avant même la bataille décisive contre les nobles…

 

« Bien entendu, je comprends. Mais si son Altesse maintient le statu quo, j’ai peur que son Altesse ne puisse parvenir à la victoire. »

 

« « « Insolent ! Ta misérable personne ose dire cela ! » » »

 

Des voix en colère fusa de la salle du trône.

Cependant, la princesse et la femme aux cheveux noirs se tenant derrière elle ne changèrent pas d’expression.

 

Ceux qui ont levés la voix étaient les hommes se tenant en bas du trône.

 

« Votre Majesté ! S’il vous plait, laissez-moi exécuter cet insolent sur le champ ! »

 

L’homme qui avait eu une mauvaise réaction quand la vie de Mikhail fut épargnée offrit de tuer Ryouma.

 

« Attendez Général. Ne devrions-nous pas demander à la princesse ce qu’elle souhaite d’abord ? »

 

« Que dis-tu, Meltina ! Tu veux que l’on garde le silence quand nous somme insultés !? Que penses-tu qu’est la fierté d’un chevalier ? »

 

(Je vois… Elle est Meltina huh ?… Comme attendu de l’aide de la princesse…)

TN : Ici ‘aide’ veut dire assistante, je ne sais plus si j’ai déjà utilisé ce terme avant mais je ne l’avais pas défini en tout cas.

 

Ryouma écouta l’échange entre Meltina et l’homme qu’elle nomme Général dans le but d’obtenir plus d’information, même un tout petit peu.

 

« Attendez ! Cette personne ne nous a jamais insulté ! Il a juste parlé de sa prédiction personnelle ! »

 

« Quel genre de chose stupide tu nous débite ! Cet homme a clairement dit que nous allons perdre ! Si ce n’est pas une insulte alors qu’est-ce que cela veut dire !? »

 

Logiquement, ce que Meltina a dit est correcte ; mais elle était incapable calmer la colère du général. Quand les émotions prennent le dessus, elles obscurcissent la raison.

C’était la princesse qui a réfléchit aux paroles de Ryouma qui mit fin à l’échange.

 

« Ça suffit. Vous êtes devant un invité ! »

 

Il n’y avait pas de doute sur le fait que l’invité mentionné était Ryouma. Les deux argumentaient devant la personne qu’ils jugeaient de basse naissance.

Réalisant qu’ils se ridiculisaient, Meltina et le général se turent et baissèrent la tête de honte.

 

« Nous vous avons montré un aspect disgracieux… Pour ma part, je souhaite réduire ne serait-ce que d’un peu le nombre de victime dans cette guerre. Et dans le même temps je veux aussi gagner la guerre contre la faction des nobles… Pensez-vous être capable d’accomplir cela ? »

 

La princesse prononça enfin les mots que Ryouma voulait entendre.

 

« Bien sûr… Je comblerai sans fautes les attentes de son Altesse. »

 

Disant cela, Ryouma inclina la tête en direction de la princesse.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s