Pour des raisons narrative, le dernier chapitre était plus court. Donc celui-ci est un peu plus long, bonne lecture.

 

En contraste avec les mercenaires, le ton de Ryouma ne montrait aucun signe d’agitation.

Ryouma avait prédis que quelqu’un allait les attaquer.

Le problème est qu’il ne savait pas quand, où et quel genre d’attaque allait arriver.

 

« Ecoute bien, Sara. A partir de maintenant c’est une bataille pour la survie, compris ? »

 

« Oui. Je comprends… Grande sœur et les autres… »

 

Ryouma acquiesça de la tête aux mots de Sara.

 

« C’est bon. Lione et son groupe de mercenaires sont des gens fiables… D’un autre point de vue, combien de personnes compétentes sont de ce côté, mais j’imagine que c’est autant que je l’ai supposé huh ! »

 

Ryouma dévia une flèche qui se dirigeait vers lui en utilisant la lance dans sa main.

Il était évident que le chariot qu’il utilisait recevait une pluie de flèche bien plus intense que les autres.

En un court instant, le chariot de Ryouma ressembla à un hérisson.

Cela veut dire que leurs visées ont été prévues d’avance.

 

Sur le siège de cocher, Ryouma et Sara essayait désespérément de protéger les chevaux des flèches.

 

(Je savais que c’était bizarre, mais c’est comme je l’ai pensé huh. Notre problème maintenant est… e trouver qui est derrière tout ça…)

 

Le candidat le plus probable est l’empire Ortomea.

Trois mois ont passé depuis les évènements avec Sardina.

Pour cela, il n’est pas étrange si une confrontation se déroulait bientôt.

Cependant, Ryouma arrêta son cheminement de pensée ici.

 

(Combien je suis stupide… Maintenant, notre priorité est de survivre. Je peux chercher la personne derrière tout cela lentement et prudemment plus tard.)

 

Enfin, la pluie de flèche s’est arrêtée.

Seulement une minute est passée.

Pendant ce temps, sept mercenaires ont été touché et sont morts.

Comme il y avait 30 gardes mercenaires, presque un quart d’entre eux ont péri de l’attaque surprise.

Et la plupart des chevaux qui tiraient les véhicules sont morts de la pluie de flèche.

Seuls les chevaux tirant le chariot de Ryouma ont survécu.

 

Ryouma regarda immédiatement ses environs.

Le chariot de Ryouma était situé au milieu.

En d’autres mots, c’était une position dans laquelle il trouvait cela difficile de s’échapper que ce soit devant ou derrière.

 

« Sara ! Peut-on se déplacer !? »

 

A la question de Ryouma, Sara empoigna les rênes et regarda vers l’avant.

 

« C’est impossible ! Les chariots frontaux ont bloqué la grande route ! »

 

On pourrait se demander qi c’est à cause de l’embuscade que les mercenaires sont désordonnés.

Les chariots devant eux ont bloqués la grande route de façon qu’il n’y ait pas d’espace pour les laisser passer.

Le positionnement était comme pour s’assurer que Ryouma et les autres soit incapable de s’échapper.

Ryouma regarda derrière et claque de la langue.

La grande route derrière lui était bloquée de la même façon.

 

« Gamin ! »

 

Lione et son groupe de mercenaire venait vers Ryouma.

Grâce à son avertissement, aucun de ses subordonnés n’a reçu de blessure fatale.

Tout le monde s’en est sorti avec des blessures légères.

Et tout ceux qui ont péri sont ceux qui n’ont pas pris l’avertissement de Ryouma au sérieux.

 

Jusqu’ici, un cri de guerre pouvait être entendu depuis l’arrière.

 

« Ils arrivent huh… »

 

Après avoir été stoppé par les flèches, un autre groupe attaquait depuis l’arrière.

Un tel plan n’était pas mauvais.

 

« Gamin ! »

 

De la vexation flottait sur le visage de Lione.

 

« Lione. Comme nous avons prévu. »

 

Aux paroles de Ryouma, Lione acquiesça légèrement et se tourna vers son vice-capitaine à ses côtés. »

 

« Compris. Vous ! Détruisez les chariots à l’avant pour faire de la place pour une retraite ! »

 

Contrairement aux mercenaires qui levaient la voix de colère, Lione donnait des ordres calmement aux mercenaires autour d’elle.

 

« Cheffe… Tu es sérieuse ? Est-ce qu’on va abandonner les marchands ? »

 

Lione tourna ses yeux froids vers le mercenaire qui la critiquait.

 

« Ferme-là et arrête de te plaindre ! Si tu ne veux pas mourir ici, alors fais-le ! »

« C-Cheffe… »

 

« Je n’essaye pas de te convaincre ! Mais si tu veux survivre, obéis ! »

 

A l’attitude agressive de Lione, les mercenaires commencèrent à se taire.

C’était une bataille entre éthique professionnelle et l’instinct de survie.

 

« Cheffe ! Des marchands sont encore dans les chariots ! Qu’est-ce qu’on fait ? »

 

Un autre mercenaire demanda à Lione.

Il semble qu’il hésitait à détruire les chariots à l’avant à cause des marchands qui étaient encore à l’intérieur.

D’après les prédictions de Ryouma, les marchands devraient s’être échappé pendant l’attaque surprise.

 

(Qu’est-ce qu’il se passe ? Ne sont-ils pas les complices de l’ennemi ?… Non, attends. Au contraire, ils ne sont pas enfuis parce qu’ils sont complices huh…)

 

Lione demandait quoi faire du regard.

Pour Ryouma, il n’y avait qu’une seule conclusion.

Ryouma hocha légèrement de la tête.

 

« Ne vous occupez pas d’eux et détruisez-les ! »

 

« C-Compris ! »

 

Le mercenaire qui était revenu pour demander des instructions à Lione retourna à sa place avec une expression de peur.

 

Quelques instants plus tard.

 

*BOOM*

 

Un des chariots qui bloquaient le chemin explosa et vola magnifiquement sur le côté.

 

« Cheffe, c’est fait ! »

 

« Tout le monde, écoutez ! Si vous voulez survivre, fuyez sans vous retourner !!! »

 

Après avoir donné son ordre aux autres mercenaires, Lione tourna son regard vers Ryouma.

 

« Jusqu’ici tu l’avais prédit, gamin ? »

 

« Je pensais seulement à la possibilité que cela puisse arriver. Au fait, les évènements à venir, je peux te les laisser n’est-ce pas ? »

 

Les yeux de Ryouma brillaient froidement.

 

« B-Bien sûr. C’est bon. Ta précieuse beauté et Bolts de notre groupe devrait être capable de tout préparer sans problème. »

 

Lione dit cela après avoir été submergé par le regard glacial de Ryouma.

 

« Si c’est le cas alors c’est bien. J’ai suffisamment expliqué le plan à Laura. Parce qu’elle est une fille intelligente, elle ne fera pas d’erreur. Ensuite… le problème est derrière huh… »

 

« Je sais. Tu nous as suffisamment prévenu. »

 

« Bien. Lione, sois prudente. »

 

Lione talonna son cheval et avança.

 

« Maitre Ryouma ! Nous aussi ! »

 

Le son du combat à l’épée depuis l’arrière des chariots commençait à disparaitre.

Tous les mercenaires à l’arrière semblaient avoir été proprement décimé par les pillards.

 

« Allons-y ! »

 

Aux paroles de Ryouma, Sara hocha la tête et fouetta les chevaux pour les faire bouger.

Publicités

2 réflexions sur “Wortenia Senki Volume 2 Chapitre 7 (Partie 2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s