Ça a été difficile de traduire ce chapitre parce que la traduction a été plutôt confuse. Bien que je pense que ce soit un problème de l’oeuvre originale.

J’ai fait de mon mieux, j’espère que vous serez pas trop perdu.

 

Chapitre 22.5 (Conséquences)

 

« Qu’aviez-vous l’intention de dire ?! »

 

Une voix en colère résonna pendant l’audience.

Le propriétaire de la voix est le premier ministre de fer et de sang, Seigneur Dornest.

L’Empereur, qui est la personne la plus importante, écoutait le rapport de Sardina tout en reposant son coude sur l’accoudoir du trône.

 

« C’est tout pour le rapport. Je suis prête à recevoir une punition. »

 

En face de l’Empereur, cinq personnes étaient agenouillées. Les cinq étant Sardina, Saitou et Seria, Rolph et Orlando.

Dans l’esprit de Sardina se rejouait l’évènement qui s’est produit quelques jours plus tôt.

Après avoir laissé Ryouma s’échapper, Sardina a attendu que l’aube arrive et que les soldats éparpillés reviennent. Elle a parié sur la probabilité qu’elle puisse être capable de les rattraper.

Son erreur d’envoyer trop de soldats pour la recherche a mené à son (Ryouma) évasion. Donc dans le but de changer la situation, elle a attendu jusqu’à ce qu’elle se soit regroupée avec les soldats avant de recommencer la poursuite.

Cependant, à la fin, Sardina fût incapable de reposer les yeux sur Ryouma.

 

« Je le savais, c’est impossible huh… »

Entendant ce que Sardina a murmuré, Saitou réagit avec une expression aigre.

 

« On ne peut rien y faire… Après tout, il a été compliqué de regrouper tous les soldats… »

 

Si c’est Ryouma, il pourrait avoir prévu quelque chose comme ça. Pour le dire simplement, il pourrait avoir calculé qu’ils ne seraient pas capable de continuer la poursuite avant qu’il n’ait franchi la frontière.

 

« Ce type, il n’est pas imprudent comme il le parait… »

 

Ne pas avoir un esprit naïf est peut-être le plus grand atout que Ryouma possède.

Sardina mordit ses lèvres en réalisant qu’elle a été trop optimiste.

 

« On ne peut rien y faire… Retournons à la capitale impériale. »

 

Saitou montrait un visage sombre après avoir entendu les paroles de Sardina.

En effet, comme ils ont échoué à la capture de Mikoshiba Ryouma, il n’y avait pas de raison de rester plus longtemps dans la forêt.

Non seulement ils ont besoin de rouvrir la frontière pour être sûr que cela n’impacte pas à l’économie de l’Empire mais ils doivent aussi prévenir Seria et les autres qui sont allés au sud.

 

Bien que Saitou comprenne la situation, il se sentait quand même mal à l’aise à propos du traitement que Sardina allait recevoir.

Après tout, c’était une grosse perte d’avoir échoué à capturer Ryouma. Mais le pire qu’ils ont permis à la personne arrêtée de s’échapper.

De plus, il y avait quelques victimes parmi les chevaliers.

Bien qu’il y ait eu quelques évènements imprévus comme Ryouma ayant des compagnons, cela ne sera pas un échec facile à ignorer.

 

« Le visage de Dornest a définitivement viré à la rage eh~… »

 

Malgré la blague de Sardina, l’expression de Saitou resta rigide.

 

« En effet… »

 

Dans l’esprit de Saitou, il peut imaginer la silhouette de Dornest hurler sur Sardina en face de l’Empereur.

Il était surnommé le premier ministre de fer et de sang à cause d’être un politicien qui a un esprit aussi fort que le fer et la détermination de faire couler le sang.

Il ne changera pas son attitude envers Sardina juste parce qu’elle fait partie de la royauté.

Il ne laissera définitivement pas ce cas finir comme cela.

De plus il y aussi un autre problème.

 

« Il y un autre souci, à propos de comment gérer Dame Seria après cela… »

 

Sardina acquiesça en entendant la voix atténuée de Saitou.

Celle qui était la plus enthousiaste à propos de cette mission était Seria qui a perdu un membre de sa famille. Qu’est-ce qu’ils vont dire à Seria ?

 

« On se débrouillera. Seria n’est pas aussi stupide après tout. Je pense que si je devais lui expliquer correctement la situation, elle ne protestera pas beaucoup… »

 

(Ce serait le cas si c’était la Seria habituelle…)

 

Serna se contrôlait encore montrant quand même de signe d’incapacité de rester calme quand quelque chose à propos de son grand-père est mentionné.

Peut-être parce qu’elle a remarqué ayant un tel visage, Sardina haussa les épaules et dit :

 

« Laisse-moi gérer ça. Dans tous les cas, il n’y avait pas d’autres choix que de rentrer à la capitale impériale. »

 

Un moment plus tard, Seria, Rolph et Orlando s’asseyaient en face de Sardina.

 

« Ah bon… »

 

La voix de Seria manquait son énergie habituelle.

Après avoir décidé de rentrer à la capitale impériale, Sardina a rappelé les trois qui sont allé à la frontière Sud. Et elle a décidé de les rejoindre à la ville au sud de la capitale dans le but de partager les informations avant d’avoir une audience avec l’Empereur.

Le lieu de la rencontre était l’une des banlieues d’Oito, où les jonctions de routes fusionnent.

Dans la tente qui a été mis en place, Sardina leur a expliqué la situation.

« Je vois… Si la situation a fini comme cela, ce n’est pas étonnant que vous ayez échoué huh. »

 

Le visage de Rolph vira à la grimace.

Son expression indique son regret d’avoir été incapable d’accompagner Sardina.

Orlando avait aussi la même expression.

 

« Mais même… Immédiatement après avoir été invoqué, cette homme, Mikoshiba Ryouma c’est ça ? Il a des personnes qui l’aident ? De plus, ils ont un tel degré d’aptitude ? »

 

A la question de Rolph, Sardina secoua la tête.

Cette question était celle que Sardina et Saitou ont sérieusement médité le long de la route.

 

« J’ai aussi réfléchi à cela avec Saitou… Mais pour être honnête, nous ne sommes pas sûr non plus. »

 

A Sardina qui secouait la tête, Orlando posa une question avec réserve.

 

« Emm… Votre Altesse, comment allons-nous rapporter cela à l’Empereur ? »

 

C’était une question à laquelle tous, sauf Sardina, s’inquiétaient.

Les ordres de l’Empereur sont absolus.

Comme ils n’ont pu exécuter l’ordre, ils risquent au pire la peine de mort.

 

« Je vais rapporter les choses comme elles sont… »

 

Saitou hocha la tête en accord avec les mots de Sardina.

C’est parce qu’ils s’étaient mis d’accord entre eux sur quoi faire lors du trajet vers Oito.

 

« Est-ce que c’est bon ? »

 

Le teint du visage de Rolph indiquait qu’il se demandait si c’était vraiment bien d’agir ainsi.

S’ils rapportent les choses tel quel, toute la responsabilité retombera sur Saitou et Sardina.

Bien que l’un d’entre eux soit un membre de la famille impériale, elle pourrait ne pas s’en sortir indemne.

 

« Il n’y a rien que l’on ne puisse faire. C’est un fait après tout. »

 

Sardina répondit silencieusement. Et elle s’était préparé à le faire…

 

« Même si vous êtes une princesse impériale, rapporter une telle chose ! »

 

« Dornest… Fais silence pour un moment… »

 

La voix de l’Empereur interrompit le cri colérique de Dornest envers Sardina.

Saitou réprima l’imagination qui apparut dans son esprit et tourna son attention vers les paroles de l’Empereur.

 

« En réponse au rapport de Sardina, je n’ai pas l’intention de la critiquer. »

 

Une voix puissante vint du trône.

Une expression surprise apparu sur le visage de Dornest.

 

« Cependant… Votre Majesté ! »

 

« Ecoute ce que j’ai à dire… Dornest ! »

 

L’Empereur appuya davantage son coude sur l’accoudoir du trône et l’interpella à voix basse.

 

« Effectivement, Sardina a échoué à accomplir mon ordre. C’est un fait. Mais, un individu imprévisiblement puissant est apparu. Que penses-tu qu’ils puissent faire dans cette situation ? »

 

Dornest était incapable de répondre à la question de l’Empereur.

Assurément, c’était la vérité. Non, même être capable de capturer l’autre-mondien une première fois est déjà proche du miracle.

Après tout, ils ne connaissaient même pas au début son nom ou son visage. C’était quelque chose que Dornest comprenait.

 

« Mais même… Laisser l’autre-mondien s’échapper ! »

 

« Je sais aussi cela. Mais Sardina et Saitou sont une partie importante des forces de l’Empire. Peu importe combien nous voulons éliminer cet homme détestable qui a tué Gaies, nous ne pouvons pas mettre l’empire en danger ! Pas pour capturer ou tuer une personne… N’es-tu pas d’accord ? »

 

Ils devraient éviter de perdre le chef et le vice-chef des ‘Chevaliers de la Succube’, desquels ils sont en même temps si fier.

Maintenant que Gaies est mort, la puissance de l’Empire a décliné. Et s’ils venaient aussi à se séparer des chefs de la force principale nouvellement formée, l’hégémonie de l’Empire serait sans aucun doute menacé.

 

Considérant toutes ces choses, le jugement de Sardina était le bon.

 

« Mais… »

 

L’Empereur regardait Sardina.

 

« Bien que la situation soit comme elle est, c’est aussi un fait que tu as été incapable d’accomplir mon ordre. Par conséquent, tu vas prendre en charge la mission de Gaies en conquérant les pays à l’Est. Sardina, tu seras en charge du commandement. »

 

Après que ces mots se réverbérèrent dans le hall d’audience, Sardina et les quatre autres inclinèrent la tête immédiatement.

Plutôt que de leur donner une punition, l’Empereur leur a donné l’opportunité de gagner des mérites pour compenser leurs erreurs.

 

« Nous allons certainement répondre à vos attentes, Votre Majesté ! »

 

Fin du volume 1 : Etre invoqué dans un autre monde.

Publicités

2 réflexions sur “Wortenia Senki Chapitre 22.5 (Fin du volume 1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s