Même avec de tels mots venant de Sardina, le comportement des filles ne changea pas.

 

« Désolé pour ça. »

 

Ryouma était préoccupé par l’attitude des sœurs.

Et il s’excusa auprès de Sardina.

 

« C’est bon. Bien que nous nous retirions aujourd’hui, nous n’arrêterons pas notre poursuite dans le futur, vous savez ? »

 

Pour cela, c’était naturel.

La raison pour laquelle Sardina a abandonné la capture de Ryouma pour le moment, c’est simplement parce que la situation est trop désavantageuse.

Dans un cas extrême, s’il y avait des douzaines de soldats ici, alors il serait impensable que Sardina se replie.

« Je suppose que c’est évident. Vu que de votre point de vue, je suis un criminel après tout. »

 

Ryouma dit ces mots calmement.

 

« Cependant, je n’ai pas l’intention d’être attrapé par vous ? Tuer ce vieil homme ou vouloir vous tuer tous les deux, je n’ai jamais considéré cela comme une erreur. Donc ça ne me dérange pas que vous me pourchassiez, mettez votre vie en jeu et venez ! »

 

Ecoutant la déclaration de Ryouma, Saitou, incapable de retenir son impatience, posa une question.

 

« Au Japon, étais-tu un criminel ? »

 

Saitou devait simplement savoir.

Il se demandait comment une personne, qui a été invoqué il y a peu depuis la Terre, était capable de s’adapter immédiatement aux règles de ce monde.

Dans ce monde où la force est tout, où c’est la survie du plus fort.

Il n’y a nulle part dans ce monde où les mots doux comme ‘les droits de l’Homme’ peuvent être entendus.

Si l’on ne veut pas se faire piétiner, la seule façon est devenir fort.

Saitou a réalisé cela après avoir été invoqué par Gaies, avoir passé des années à la guerre et avoir tué d’autres gens recouvert de boue et de sang.

C’était une vie totalement différente comparée à celle que Saitou avait sur Terre.

C’est pourquoi il lui était surprenant que Ryouma, qui a été invoqué il y a juste une semaine, était capable de penser de telle manière.

 

« Ha ? De quoi tu parles ? Je veux dire si c’est pour quelque chose comme avoir uriner dehors, alors oui. »

 

« Non. Ce que je veux dire c’est une chose de plus sérieux… As-tu déjà commis un meurtre ? »

 

« Ne dis rien d’aussi absurde, vieil homme. Je suis juste un lycéen ordinaire. J’ai bien quelques connaissances sur les arts martiaux antiques. Mais être un meurtrier, impossible ! Mon casier judiciaire est vierge ! »

 

« Alors comment ? Comment tu peux rester calme après avoir tué quelqu’un ? N’as-tu jamais pensé cela comme terrifiant ou injuste ? »

 

Ryouma répondit à la question de Saitou après avoir ruminer un peu.

 

« Je voudrais te demander une chose. Dois-je me sentir désolé pour quelqu’un qui a essayer de retirer ma liberté et sacrifier mon corps comme pion ? »

 

Ryouma continua d’argumenter même quand Saitou montra un visage abasourdi.

 

« Je n’ai jamais senti quelque chose comme cela. Après tout, c’était juste moi essayant de me défendre contre un assaillant qui voulait voler ma liberté. C’est stupide pour une personne qui est attaqué de ne pas répliquer. Et parce que je suis cette logique, je n’agresse personne et je veux que personne ne m’agresse. Cependant si c’est pour me défendre, je contrattaque, il n’y a rien de mal à cela. ! »

 

Après avoir déblatéré ces paroles, Ryouma regarda Laura.

 

« Bon… Ce n’est pas le moment pour moi de parler de ma philosophie de vie… Laura. »

 

Ryouma hocha la tête vers l’entrée de la tente.

 

« Si nous prenons trop de temps à parler, les soldats pourrait revenir à ce camp. Je vais immédiatement franchir la frontière, ok ? »

 

Quand ils étaient sur le point de sortir de la tente, Laura garda un œil sur Sardina et Saitou, vu qu’elle n’a pas confiance en les mots de Sardina.

 

« Très bien… Allez-y… Mais, n’oubliez jamais cela. L’Empire ne vous laissera pas toujours vous échapper. Vous ne poserez jamais plus vos pieds sur le territoire de l’Empire. »

 

Une lueur perçante apparut dans les yeux de Sardina.

 

« Fuyez aussi loin que vous pouvez. Bientôt, le continent occidental sera unifier sous l’Empire. Quand cela deviendra réalité, il ne vous restera plus d’endroit pour vous où vivre ! »

 

Sardina cria ces mots à Ryouma qui quittait la tente.

 

« Ah bon… Si c’est le cas, alors je reviendrai simplement dans mon monde originel avant que cela n’arrive. »

 

Ryouma dit ces paroles sans se retourner et disparu dans la forêt.

Publicités

3 réflexions sur “Wortenia Senki Chapitre 22 (Partie 3)

  1. « Dans ce monde où la force est tout, où c’est la survie d plus fort. » Il manque une lettre 🙂
    Merci pour le chapitre vivement la suite 🙂

    J'aime

  2. Pourquoi bah self défense voila en tout cas merci pour le chapitre le mec paraissait intelligent mais c’est avérée être une victime naïve sans courage et logique de survie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s