« Votre fierté est vraiment splendide, vous savez ? Mais, qu’est ce que cela vous apportera ? Ce monde n’est pas aussi gentil que le vôtre. C’est un monde où ceux sans pouvoir sont volés ou oppressé. La volonté, la Foi… C’est le résultat de s’accrocher à de telles choses. Si vous aviez obéit gentiment à l’Empire ; vous auriez pu être promu comme Saitou. »

 

« Hee… Je n’ai pas l’intention d’agiter ma queue comme un chien pour vous. »

 

« Je vois. Quel homme stupide. Même dans cette situation, vous dites de telles paroles. Si vous aviez supplié pour votre vie, je vous aurais aidé. »

 

Saitou commença à être anxieux à cause de la discussion de Ryouma et Sardina.

 

(Elle a raison… Pourquoi a-t-il dit cela malgré le fait d’être dans cette situation ? Habituellement, les gens s’inclinent jusqu’au sol et supplie pour leurs vies.)

 

Entendant les mots de Sardina, un mauvais pressentiment apparu dans l’esprit de Saitou.

Bien entendu, Saitou savait que les paroles de Sardina n’étaient que pur mensonge.

Le destin de Ryouma a été gravé dans la pierre, peu importe combien il supplie pour sa vie. Le seul résultat l’attendant est la mort.

Il n’y avait pas d’autre choix, après tout, il a tué Gaies et couvert de boue la dignité de l’Empire.

Mais, malgré tout cela, Ryouma restait calme.

 

(Est-ce qu’il préfère la mort ?)

 

Cependant, en regardant les yeux de Ryouma, Saitou ne discernait pas le soupçon de quelqu’un préparé à mourir.

 

(Si c’est le cas alors est-ce qu’il a un moyen de s’échapper ?)

 

Sardina a pris 30 soldats avec elle.

Dans le but d’explorer largement la forêt, 26 d’entre eux ont été déployé par pairs.

Donc seul quatre restaient pour protéger le camp de Sardina.

Après avoir découvert Ryouma, Saitou était revenu avec un autre, donc ils étaient maintenant six.

Avec ce nombre, il n’y aura pas de problème s’ils doivent retenir une personne d’un autre monde.

Et à l’aube, les soldats qui ont été éparpillés devraient tous rentrer, rendant la situation plus avantageuse pour eux. Cependant, Saitou était incapable d’effacer ce sentiment d’anxiété dans son cœur.

A ce moment-ci, quelque chose vint à l’esprit de Saitou.

 

(Attends une minute… Cette situation, est ce qu’il a prévu ?)

 

Une supposition sans aucune base. Une imagination sans preuve.

Mais, Saitou était convaincu que c’était la vérité.

 

(Si c’est le cas, alors ça ferait sens. Mais comment ? Quel genre d’avantage cette situation lui procure ?… Non, même s’il y a un avantage ou non, ce n’est pas important. Cet homme devrait être tué ici et maintenant. Il n’y a pas de sens à penser sur ce que cet homme pourrait faire dans cette situation.)

 

Une intention meurtrière apparu dans les yeux de Saitou.

 

« Saitou ? »

 

Sardina remarqua que l’atmosphère autour de son vice-capitaine a changée.

 

« Votre Altesse. Je prie votre pardon. Mais, vous devriez tuer cet homme immédiatement. »

 

Sardina ne put cacher sa surprise en entendant ce que son vice-capitaine a dit.

 

« Qu-Quoi… Ce genre de chose n’est pas permis. Nous devons escorter cet homme à la capitale impériale ! »

 

« Non, Votre Altesse. Il est dangereux. Si nous le gardons en vie, quelque chose d’inopportun pourrait arriver… »

 

« Es-tu en train dire que tu veux aller à l’encontre des ordres de l’Empereur ?! »

 

A la question de Sardina, Saitou secoua simplement la tête pour nier.

 

« Je demande votre pardon. J’expierai pour ma faute plus tard… »

 

Disant ces mots, Saitou sortit son épée et se rapprocha de Ryouma.

 

« Attends une minute Saitou ! »

 

Ignorant les mots de Sardina, Saitou prépara son épée.

 

« Une dernière parole ? O ami du même monde. Je vais au moins écouter ce que tu as à dire. »

 

« Rien en particulier. »

 

Même si proche de la mort, avec la lame se reflétant des les yeux de Ryouma, il commença à soudainement rigoler.

 

« Ah bon. Tu as vraiment des nerfs d’acier… »

 

« Non pas vraiment. Après tout, je n’ai pas l’intention de mourir ! »

 

Une voix forte résonna dans la forêt sombre.

 

« Hey ! Qu’est-ce que vous faites… ! »

 

« Qu’est-ce que tu… Wha ! Votre Altesse ! »

 

L’intuition de Saitou lui dit que le danger arrive.

 

Et alors qu’il sautait en arrière pour protéger Sardina, un vent violent souffla le camp.

Publicités

2 réflexions sur “Wortenia Senki Chapitre 21 (Partie 3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s