(Ah, j’abandonne…)

 

C’était la pensée honnête de Ryouma, alors que les deux filles le regardaient.

 

« Maintenant je comprends la situation. Et je vais vous rendre votre liberté, à toutes les deux.

Heureusement, il y a l’argent que l’on a récupéré du marchand d’esclave. Avec cela, vous devriez pouvoir recommencer vos vies en tant que sœurs… »

 

« One ne peut pas faire ça ! » Les mots de Laura contiennent la volonté de de fer que l’on attend d’une noble.

 

« Même si l’on est devenu des esclaves, nous sommes de la fière famille Marfisto. Nous avons eu notre vie et pureté sauvées par le maitre alors qu’il a risqué sa vie pour cela. S’il vous plait, laissez-nous vous servir jusqu’à la fin de notre vie. »

 

Une claire résolution se voit dans les yeux des sœurs.

 

« Vous savez, je vous ai aidée sans rien espérer en retour. Donc vous n’avez pas aller aussi loin, d’accord ? »

Bien entendu, il ne veut pas dire qu’elles ne sont pas autorisées à ressentir un peu de gratitude. Il veut juste des remerciements de leurs part, une chose comme cela va beaucoup trop loin.

 

« Non ! Laissez-nous vous servir s’il vous plait ! »

 

Aux paroles de Laura, Sara acquiesça.

 

« Ça ne vas pas le faire… après tout j’ai aussi mes circonstances… »

 

Sara répondit à Ryouma qui a laissé échapper quelque chose de vague.

 

« Est-ce que cela est lié au fait que le maitre est un autre-mondien ? »

 

Un sourire apparu, comme à l’habitude, sur le visage de Ryouma. « De quoi parles-tu ? »

 

Bien que momentané, un sentiment d’inquiétude dans le cœur de Ryouma fut transmis aux sœurs.

 

« Le maitre n’a pas à s’inquiéter. Nous n’en parlerons pas à d’autres. C’est juste que nous voulons aussi connaitre les circonstances du maitre. »

 

Pendant une seconde, le silence s’installa.

 

« Pourquoi ? » Ryouma commença a parlé.

 

« Pour servir maitre Ryouma, nous devons comprendre correctement la situation. C’est pourquoi nous voulons absolument savoir les circonstances du maitre. »

 

Le silence flotte une nouvelle fois entre eux.

 

(Qu’est e que je devrais faire ? Je peux sceller leurs bouches, mais… non ce serait juste stupide. Je préfèrerais être abandonné plutôt que cela. Comme j’aurais dû me préparer à cela au moment où j’ai décidé de les aider… Si c’est le cas alors…)

 

Différentes pensées traversèrent l’esprit de Ryouma.

 

« Très bien. »

 

« « Alors !? » »

 

Les sœurs penchèrent leurs corps en avant dans l’attente des mots de Ryouma. Mais Ryouma les repoussa avec les mains.

 

« Je comprend vos sentiments, mais je n’ai pas besoin d’esclave. Donc après que vous ayez écouté ma situation, si vous décidez tout de même de me suivre, je veux que vous veniez avec moi en tant qu’être humain libre de volonté. Et pas comme esclaves restreint par un contrat du sang. »

 

Il ne veut pas les forcer à le suivre, mais plutôt les laisser décider en tant qu’humain libre de volonté.

C’était le compromis que Ryouma était capable de trouver pour le moment.

Entendant les paroles de Ryouma, les sœurs se regardèrent, acquiescèrent puis Laura fit une bruyante déclaration.

 

« Nous comprenons. Si c’est la volonté du maitre, nous nous y conformerons ! »

 

Après avoir tout expliqué, la détermination des sœurs ne changea pas.

 

Ryouma leur a raconter le jour où il a été invoqué dans ce monde. L’échappée après avoir tué les soldats et celui qui a exécuté la cérémonie d’invocation, et à propos des poursuivants de l’empire.

Et aussi comment le fait qu’ils ne connaissent pas son visage est un avantage, mais il est incertain en ce qui concerne le futur.

Il leur a dit les risques qu’ils feront face si elles restaient ensemble avec lui. Et après tout cela, la détermination des sœurs ne changea pas.

Ou plutôt elles semblent être encore plus déterminées, déclarant ;

« Si le visage du maitre n’est pas connu alors, n’est-il pas plus difficile pour eux de penser qu’un fugitif serait avec nous ? Après tout si le maitre est une personne venant d’un autre monde, ils ne s’attendront pas à ce qu’il soit familier de ce monde ou ne penseront pas qu’un autre-mondien ait des ‘esclaves de combat’ »

Avec leurs déterminations, l’avantage de rester ensemble et avec la condition qu’elles peuvent être libérées du statut d’esclave à tout moment.

 

« Vous allez vraiment m’accompagner ? Un jour, je disparaitrais peut-être de ce monde, vous savez ? »

 

Ryouma n’a pas l’intention de rester dans ce monde pour toujours.

Même si tout le monde dit qu’il n’y a pas de moyens pour lui de revenir, il a juste à inventer la technique. Cependant, entendant ces mots, Laura répondit avec un sourire.

 

« Si c’est le cas, le maitre peut nous utiliser jusqu’au jour où le maitre retourne dans son monde. »

 

Suivant cela, Sara continua :

« Grande Sœur. Pourquoi ne pas partir aussi dans le monde de Maitre Ryouma ? »

 

« Ara~. C’est vrai… C’est une bonne idée ! Comme ça, nous pouvons le servir pour toujours ! »

 

Ryouma était stupéfait aux paroles de Sara.

Publicités

Une réflexion sur “Wortenia Senki Chapitre 19 (Partie 3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s