« N’approche pas ! »

 

Sara pointa sur lui son épée.

 

« Je te plante si tu fais un autre pas ! »

 

Mais le marchand d’esclave et les gardes ne montraient que des sourires emplis de raillerie.

 

« Maitre. On dirait que la jeune fille est de venu insolente huh ? »

 

« Mon dieu. Il semble qu’elles ont oubliées qu’elles sont des esclaves. Est-ce que l’entrainement est insuffisant ? »

 

« Tu vois jeune fille. Tu as peut-être oublié mais le maitre ici présent est ton propriétaire, tu sais ? Tu appartiens à cette personne. Pourtant, que fais-tu à pointer ton épée vers la personne à laquelle tu appartiens ? »

 

« Assez ! Nous ne sommes plus ta possession ! »

 

« Gahahaha. Es-tu devenu folle ? Vous m’appartenez toutes les deux. Vous êtes des biens précieux que j’ai poli pendant cinq ans. »

 

« Ne vous avez-nous pas abandonner et fuis !? »

 

« N’est-ce pas évident ? Si je venais à mourir pour être resté près des biens, il n’y aurait aucun intérêt à en avoir… Mais si les biens que j’ai jeté sont toujours à leurs positions originales, qu’y a-t-il de mal à les récupérés quand je peux revenir ? »

 

Bien que leurs apparences ne soient pas mauvaises, Ryouma ressentait du dégoût plutôt que de la pression alors qu’il jaugeait le marchand d’esclave et les escortes.

 

« Bon~. Maitre. Laissons cela de côté. »

 

« Je suppose… Peu importe combien elles sont fortes, sans maitre présent elles ne seront pas capables de faire quoi que ce soit. »

 

Apparemment ils ne pensent pas que Laura et sa sœur soient déjà capables d’utiliser leurs pouvoirs.

Si Ryouma et son groupe pouvait vaincre le marchand d’esclave, tout se passerait bien.

 

« Ce jeune homme là-bas semble être intervenu dans ce qu’il s’est passé. »

 

A ces mots, les yeux de ces gens se tournèrent vers Ryouma.

 

« Je vois, as-tu fait quelque chose d’aussi inutile ? Cela vaut dire que tu es leur chevalier sur son cheval blanc huh ? Bah, peu importe. J’ai souffert des dommages considérables a cause de l’attaque des voleurs. Cependant avoir un esclave est suffisant pour couvrir mes pertes… Oi ! Les gars, attrapez ce jeune homme vivant ! Comme il a un bon physique, il se vendra bien pour les tâches physiques. Ghua ! »

 

Un brillant anneau d’argent trancha au travers du cou du marchand d’esclave.

Le chakram de la main de Ryouma vola silencieusement et incisa la gorge du marchand d’esclave et le stoppa de parler.

L’agitation apparu immédiatement parmi les gardes.

 

(Imbécile. Tu parles trop.)

 

Parler sans s’arrêter avec de l’hostilité claire envers ton adversaire, pour Ryouma un tel comportement n’est rien d’autre que de la folie.

 

(C’en est au point que ça me fait penser qu’il le faisait dans un objectif…)

 

Ryouma regarda le cochon mort mais pour l’instant, il est au milieu d’une bataille.

Ryouma effaça immédiatement de son esprit les pensées inutiles.

 

« Maintenant ! »

 

Les deux sœurs réagirent à la voix de Ryouma.

Laura et Sara se glissèrent immédiatement du côté de Ryouma et attaquèrent les escortes qui avaient toujours leur vigilance baissée.

 

(Juste comme je le pensais…)

 

Une chose que Ryouma a imaginé apparu en face de lui.

 

Chacun des styles d’épée des sœurs avait sa propre caractéristique.

Le maniement d’épée de Laura était basé sur la puissance, elle utilisait des frappes pleines de force. Chaque fois que sa lame heurtait celle de son adversaire, l’épée de son ennemi volait. Et sans changement de vitesse, son épée sabrait la tête de son opposant.

Alors que le maniement d’épée de Sara penchait plus vers la technique.

Elle déviait légèrement les attaques momentum de son adversaire avec sa lame et plantait la gorge de son opposant.

 

« Q-Quoi, salope… comment vous pouvez utiliser vos pouvoirs ?! »

 

En un instant, les escortes qui ont baissés leurs gardes furent tués par les lames des sœurs.

En face de Ryouma, seul un homme restait, celui qui était apparu en premier.

 

« Funn ! »

 

Le garde persistait contre la soif de sang émise par les sœurs.

 

« A-Attends une minute… Oi. »

 

Peut être parce qu’il réalisait enfin sa situation actuelle, un visage énervé apparu sur le visage de l’homme.

 

« Attends une minute, comment pouvez-vous utiliser vos pouvoir ? Si le maitre n’est pas présent, vous ne devriez-pas être capable d’utiliser vos capacités non !? »

 

Des sourires moqueurs apparurent sur le visage es sœurs. Ils ne montraient aucune imprudence.

Leurs corps entiers étaient préparés à répondre instantanément pour le moment où le garde attaquera.

 

« Cette personne là-bas est notre maitre ! »

 

Les yeux de sœurs regardaient Ryouma.

 

« C’est impossible ! Un esclave ne peut changer de maitre par caprice… Ils doivent faire un contrat du sang… »

 

« On sait déjà pour le contrat du sang, et ce depuis notre enfance. Notre père nous l’a appris. »

 

Entendant les mots de Sara, le visage du garde vira au pâle.

 

« Qu’as-tu dit ? Mais pourquoi seulement maintenant ?! »

 

« Il n’y a pas besoin de te l’expliquer. »

 

Tout en écoutant les paroles de Laura, Ryouma approcha l’homme.

 

« Khu… Bordel ! Tu ferais mieux de t’en rappeler ! »

 

Alors, l’homme fit son dernier pari.

Il a choisi de fuir vu qu’il pensait être désavantagé.

 

(Bien que son jugement soit correct… Je suppose que je ne peux pas le laisser faire huh ?)

 

Tout en en regardant le dos de l’homme, Ryouma pensait de telles paroles.

L’homme décida de fuir par la grande route au lieu de retourner dans la forêt, sans doute à cause des monstres présent dans la forêt.

 

Même si cela l’effraie, il aurait dû y aller. A cause de cette erreur, il allait perdre la vie.

 

Ryouma sortit un chakram de sa poche de ceinture, puis le lança en direction de la tête de l’homme.

 

*Zwuz*

 

*Gusha*

 

Suivant le son du chakram tranchant le vent, le son de son transpercement dans la tête se fit entendre.

 

« Bien. Il y a plusieurs choses que je souhaite entendre. Mais pour l’instant, nous allons d’abord nous diriger vers la ville d’Aru. Vous pourrez tout me dire sur place. »

 

Ryouma prononça cela en direction des sœurs tout en collectant les chakrams.

 

« « Certainement. » »

 

Après avoir répondu à Ryouma, les deux se dispersèrent pour collecter tous les objets de valeurs qu’ils ont préparés plus tôt.

 

(On dirait que même si mon intention était d’aider, ça a tourné en quelque chose de pénible huh ?)

 

Ryouma soupira en regardant les deux filles.

Publicités

2 réflexions sur “Wortenia Senki Chapitre 18 (Partie 4)

  1. « par al grande route au lieu de retourner dans la forêt, sans doute à cause des monstres présent dans al forêt. » petite faute sur les « la » 😉
    Merci pour le chapitre 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s