J’ai rajouté une page mail pour ceux qui veulent me contacter. elle est à côté du sommaire.

 

« Etes-vous sûr que c’est bon de le faire comme cela ? »

 

« Que veux-tu dire ? Il y a un problème ? »

 

Laura héla vers Ryouma qui commençait à rentrer son épée dans son fourreau. Apparemment, Laura est habituellement celle qui mène les négociations ou discussions au nom des deux sœurs.

 

« Non, ce n’est pas ça. Mais, n’auriez-vous pas dû l’écouter d’abord ? »

 

« Non. Honnêtement, je ne m’intéresse pas à quoi que ce soit qu’il ait eu à dire. Je ne sais pas non plus si d’il disait la vérité ou non. Et je ne vais baser aucun de mes choix sur les fausses informations qu’il aurait pu me donner. »

 

« Des fausses informations, hmm… »

 

Une expression perplexe se dévoila sur le visage de Laura.

Malgré qu’il n’y ait pas de preuve, elle ne voyait pas Ryouma comme quelqu’un de suffisamment faible pour croire tout ce que quelqu’un lui dirait. Mais plutôt, il semble être une personne qui peut juger clairement et précisément un individu et qu’il agirait selon son jugement. Mais ses actions ressemblent à ceux de quelqu’un qui a une profonde méfiance envers les autres humains.

 

« Je ne suis pas une douce personne qui croit facilement les mots d’un voleur. Et puis même s’il disait la vérité, ça n’a pas d’importance… Au fait, Sara-san, c’est bien que vous n’ayez rien. »

 

« Merci beaucoup. Maitre. »

 

En disant cela, les deux sœurs inclinèrent la tête.

Bien que Ryouma accepta leurs gratitudes, il posa finalement la question qu’il avait besoin de poser depuis un moment.

 

« C’est bon. Au fait, j’ai une question. Le truc de maitre avec lequel vous m’appeler depuis un moment, que voulez-vous dire par cela ? Je me le suis demandé depuis que tu as commencée à m’appeler comme cela, Laura. »

 

« N’avons-nous pas échangé un vœu, et scellé le contrat en utilisant du sang ? Depuis vous êtes devenu mon maitre, donc je dois vous appeler maitre. »

 

Ryouma ressemblait à un gros point d’interrogation depuis un moment, il commença à y penser…

Après avoir réfléchi un instant, Ryouma se rappela le sang venant de sa coupure au petit doigt que Laura voulait.

 

« Par contrat du sang, tu veux dire quand j’ai coupé mon doigt ? Au moment où nos sangs se sont mélangés ? »

 

« Oui. »

 

Ensuite Sara, qui se tenait en arrière, s’avança.

 

« Maitre. Voudriez-vous faire un contrat du sang avec moi aussi ? »

 

« Elle a raison. Maitre, pouvez-vous aussi faire un contrat du sang avec Sara ? »

 

(Qu’est-ce qu’il se passe ici ?… Quel genre d’absurdité est-ce ?)

 

Les sœurs le bombardaient avec des propositions l’une après l’autre, tout en faisant ressentir à Ryouma qu’il est forcé. Ryouma regarda inconsciemment vers le ciel.

 

« Assez, assez ! Je me sens mal, épargnez-moi s’il vous plait. Que-dite vous de ça… à la place de faire un contrat avec Sara, pourquoi ne pas faire en sorte que Laura n’ait pas à me servir ? »

 

Que ce soit à cause des paroles de Ryouma qui sont imprévus ou s’il y a une autre raison, de la tristesse apparue sur le visage des sœurs.

 

« Ce-Cela ne se peut. Vous nous détestez ? »

 

Des larmes se montrèrent dans les yeux de Sara, alors que Laura affiche une expression sombre.

 

« Non. Ce n’est pas ça. »

 

« Pas ça ? »

 

Les sœurs levaient les yeux vers le visage de Ryouma avec un regard perçant.

Dû au fait qu’elles soient des beautés sans pairs, leurs intenses regards étaient capables de remuer le cœur de Ryouma.

Ryouma supprima immédiatement son cœur indiscipliné et ravala les paroles de consentement qu’il était sur le point de prononcer.

 

« Les filles, n’allez-vous pas attendre votre maitre ici ? »

 

« Comme j’ai déjà échangé un contrat du sang, je n’ai plus a écouté les ordres de cette personne. »

 

« Mais comme Sara a encore le sort de restriction de cette personne sur elle, elle ne sera pas capable de partir de cet endroit. Donc, je voudrais que le Maitre fasse aussi un contrat du sang avec Sara. »

 

« Est-ce que ça veut dire que vous pourrez aller en ville ? »

 

Les deux acquiescèrent en répondant à sa question.

« « Oui, si nous échangeons toutes deux un contrat du sang… » »

 

(Je suppose que je n’ai pas le choix huh ? Après tout je ne veux pas, si possible, laisser ces filles ici.)

Publicités

Une réflexion sur “Wortenia Senki Chapitre 18 (Partie 2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s