Troisième jour depuis qu’il a été invoquer dans un autre monde.

 

« La récupérer tu dis ? Comme ils montent un cheval, les rattraper serait… »

 

Entendant les mots de Sara, Ryouma regarda au loin en direction d’où le voleur est parti.

Le cheval du voleur était déjà à plusieurs centaines de mètres de distance d’eux.

 

« C’est encore possible. »

 

Après que Laura ait dit cela, elle commença à incanter une fois encore.

 

« O esprit du vent Shilf. Réponds à ma requête. Réduis cette personne en pièce. Rapide lame du vent, épée de vent ! »

 

Quand Laura eu finit son incantation, elle balança sa main droite de côté qui fit apparaitre une lame de vent… qui s’envola rapidement vers le voleur.

 

*Zwuz*

 

Le son du vent tranchant atteignit les oreilles du voleur.

 

« Qu… Merde ! Pourquoi il est capable d’utiliser la magie ? Est-ce qu’il est aussi un mage ?! »

 

Tout en montant le cheval, le visage de Ryouma apparu dans son esprit.

Mais, peu importe combien le voleur le maudit, la réalité ne changera pas.

 

Laura continua à balancer son bras, et chaque fois une lame faite de vent apparaissait et se dirigeait vers le voleur à une vitesse alarmante.

 

« B-Bordel ! » L’une des lames de vent toucha enfin la jambe du cheval ce qui le fit chuter.

 

« Maintenant… Allons-y. » Laura qui a réussit à stopper le cheval tendit sa main à Ryouma.

 

« O-Oh. Oi. »

 

Ryouma qui commençait à courir avec Laura tout en tenant sa main remarqua un phénomène inhabituel.

 

Alors qu’il courrait, c’est comme s’il sentait des ailes poussées de ses jambes. Cela les rendit capable de rattraper le voleur en un peu moins de 10 secondes.

Alors qu’il regardait en arrière, Ryouma fut surpris par la vitesse avec laquelle il a couvert cette distance.

(Cette fille… A-t-elle utilisé le même pouvoir que ce vieil homme ? Ce vent qu’elle a créé à l’instant est sans aucun doute semblable. Mais le pouvoir utilisé était différent, qu’est-ce qu’il se passe ??)

 

« C’est la puissance de la magie du vent. Le maitre ne le sait pas ? » Sentant la confusion de Ryouma, Laura fut curieuse et demanda.

Ryouma était sans voix.

(Eh bien, ce n’est pas comme si je n’étais pas au courant. Mais si je devais répondre sans réfléchir, je risque de trop en révéler… Que devrais-je faire !?)

Faisant face à un silence, Laura ne peut s’empêchée de penser.

Laura : (Quel est le problème avec cette personne… Il a de telles prouesses en arts martiaux et pourtant il ne connait pas les arts magiques ? C’est impossible… à moins que…)

C’est de notoriété publique dans ce monde que les gens peuvent utiliser la magie. Ainsi que d’avoir des connaissances de base à son propos même si l’on est incapable de l’utiliser soi-même. Les arts magiques ont toujours été associés aux hommes et femmes puissants. Donc c’était une grande surprise pour Laura que Ryouma ne répondent pas.

 

Le silence flotta entre eux.

 

« Grande sœur… »

 

Grâce à la voix subtile de Sara, le silence bizarre entre eux disparu enfin.

 

« Es-tu blessée ? Sara ? »

 

« Oui ! Mais ce n’est rien de sérieux, je me suis protégée correctement avant la chute. Donc je vais bien. »

 

(Se protéger ?… Ce serait possible si ça avait été une chute normale. Mais tomber d’un cheval à pleine vitesse, elle ne devrait pas être capable d’encaisser une telle chute. Et pourtant elle est capable de s’en tirer avec presque aucune blessure ! Pas en simplement se protégeant…)

 

Ces sœurs pourraient être plus douées que ce que Ryouma ait imaginé.

 

« Je vois. Au fait, Sara, où est le voleur ? »

 

« Il semblerait que sa jambe soit écrasée sous le cheval, donc il ne peut pas bouger. Que devrait-on faire Grande Sœur ? »

 

« Demandons au maitre… »

 

Les yeux des deux sœurs se dirigèrent vers Ryouma.

 

« Moi ? » (Eh bien, je pense qu’il n’y a pas de problème avec cela ? »

 

Ryouma ne croit pas qu’il y aurait un avantage de garder le voleur vivant.

 

« Si vous êtes d’accord avec ma décision, alors je vais décider ok ? »

 

Ryouma sortit son épée alors que les deux sœurs acquiescèrent, puis il marcha vers le cheval.

 

« Guh… »

« Putain ! Ma jambe ! Enlève-toi de moi stupide cheval ! »

 

Avec le gémissement du cheval, les vulgarités du voleur peuvent être entendues.

 

« Sale bâtard… » Le voleur remarqua le visage de Ryouma alors qu’il s’approchait.

 

« Oi ! Ne viens pas… ! Ne m’approche pas ! »

 

Cependant, Ryouma ne s’arrêta pas. Le visage du voleur se déforma quand il vit l’épée dans la main de Ryouma.

 

« H-Hei ? Pardonne-moi ? Qu’est-ce que tu veux, de l’argent ? Je te donnerai l’argent ! Où est-ce que c’est les femmes ? Tu peux aussi les avoir ! »

 

Mais même, Ryouma continuait d’avancer silencieusement.

 

« S-Salopard ! Juste parce que j’agis modestement ne veux pas dire que tu peux être plein de suffisance ! Je suis l’un des 30 membres du groupe de la ‘Lune Rouge’, tu sais ?! »

 

Ryouma leva son épée en face du voleur.

 

« A-attends ! On n’est pas un groupe ordinaire de voleur ! Je suis un membre des forces de Zalda ! Si quoi que ce soit m’arrive, le Royaume de Zalda ne restera pas silencieux ! »

 

Après avoir écouter les paroles du voleur, Ryouma ouvrit lentement la bouche.

 

« Es-tu un idiot ? »

 

« Quoi ? »

 

Les mots de Ryouma, qui a été silencieux jusqu’ici, causèrent au voleur d’être sans voix.

 

« SI je te tue, comment vont-ils savoir qui est celui qui vous a tués ? Peux-tu informer le royaume de Zalda si tu es mort ? »

 

A la question évidente de Ryouma, le visage de Ryouma vira au blanc.

 

« Les morts ne peuvent rien faire. Et de plus, je n’ai pas l’intention de te garder en vie. »

 

Enfin comprendre ce que Ryouma a dit et sa propre situation fit changer l’expression du voleur.

 

« S-Stop ! Stop ! J’ai une fille ! »

 

Que ce soit dans la réalité ou dans les histoires, il n’y a pas de différence concernant les pratiques des méchants.

Dévorer les faibles et implorer la pitié des forts.

Si Ryouma était un personnage d’un Light Novel, il pourrait hésiter. Mais malheureusement pour le voleur… Ryouma n’a pas aussi bon cœur.

« Je n’en ai rien à faire même si tu as un enfant tu sais ? »

 

Il dit cela sans mâcher ses mots et sans changer son expression faciale.

 

« S-Stooop ! »

 

Le visage du voleur est empli de peur.

 

*Zwuz*

 

Une impitoyable épée en fer s’abattit sur la gorge du voleur.

Publicités

2 réflexions sur “Wortenia Senki Chapitre 18 (Partie 1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s