L’expression de la serveuse s’illumina en entendant les mots de Ryouma.

 

« C’est vrai ?… Un ! C’est bien !… Sais-tu où sont les magasins ? Si c’est un magasin de magie d’occasion, alors c’est sur la rue principale près de la guilde. Tu devrais acheter des potions magiques là-bas… Si c’est une armurerie, alors de ce restaurant, tourna à droite puis tu peux juste aller tout droit. Tu peux juste dire au patron que la serveuse du Bruit Océanique t’as dit d’aller là-bas, il t’accueillera chaleureusement. »

 

Ryouma quitta le restaurant pendant que la serveuse le douchait avec des mots, faisant cela paraitre comme une mère donnant des conseils à son enfant.

Il trouva l’armurerie immédiatement, en suivant les indications que la serveuse du Bruit Océanique lui a donné. L’allure est vilaine, mais la devanture est plutôt grande.

Une grosse cheminée se situe à l’arrière du magasin, et de la fumée noire en sortait.

Quand Ryouma entra dans la boutique et regarda les lances et épées qui était exposées, un vieil homme barbu assis sur le comptoir appela Ryouma.

« Oi, que veux-tu ? »

 

« Emm. Je voudrais acheter une arme raisonnable. »

 

Les mots de Ryouma ne contenaient aucune malice.

Vu qu’il y a des armes crées dans ce magasin, il a dit une arme raisonnable dans le sens qu’il voulait acheter une arme qu’il puisse manier.

Cependant, entendant les mots de Ryouma, le visage du vieil homme changea.

 

« De toute les armes que j’ai créées, il n’y en aucune comme arme raisonnable, aucune de ces choses ne passerait mon jugement~~ ! Dehors ! » La voix colérique du vieil homme couvrait tous le magasin.

Ryouma répondit rapidement et désespérément en étant submergé par la colère du vieil homme.

 

« J-Je suis désolé. La serveuse du Bruit Océanique a dit… »

Après avoir dit cela, l’expression du vieil homme s’adoucit d’une certaine façon.

 

« Oh… Donc tu es venu après avoir été recommandé  par la serveuse du Bruit Océanique, huh ? »

 

« O-Oui »

 

« Cela signifie que tu es un débutant ? Eh bien, avec cette tête, un débutant, vraiment ? »

 

Le vieil homme le questionna avec un regard plein de doutes.

Eh bien, le corps de Ryouma est bien développé, et son visage paraissait âgé.

Donc, c’est normal pour lui de ne pas le croire immédiatement, même s’il était dit qu’il était un novice.

 

« En effet. Je me suis inscrit à la guilde tout à l’heure. »

 

Comme Ryouma répondit clairement, le vieil homme le crut en acquiesçant et croisant les bras.

Il y avait de nombreuses traces de brulures sur ses bras, qui doivent provenir des étincelles projetées pendant la création d’arme.

Cela montre que c’est un artisan expérimenté.

 

« Vraiment. Eh bien, si c’est le cas il n’y a pas d’autres choix. Cependant, nouveau venu, je ne sais pas à propos des autres magasins, mais, n’utilise pas le mot raisonnable pour décrire n’importe laquelle de mes épées dans ma boutique ! »

 

Ryouma saisit l’épée courte exposée tout près.

 

« Est-il possible qu’il n’y a que très peu de gens qui font des armes avec des techniques de forge ? »

 

L’expression du vieil homme changea.

 

« Toi ! Tu peux dire la différence ? »

 

« Oui… Jusqu’à un certain point… »

 

A cause de la technique de forge, qui requiert de frapper le métal encore et encore, ce qui élimine les impuretés du métal. C’est pourquoi le fil de la lame parait si brillant.

 

« Je vois ! Oh, cela me rend heureux~. De nos jours, les forgerons utilisent les techniques d’incantation qui peut produire en masse. Je déteste les aventuriers qui achète ces armes en pensant que n’importe quelle arme est bon ! Une arme qui est créée juste en versant le fer dans un moule n’est pas une bonne arme. »

 

Ryouma vit une certaine fierté dans l’expression du vieil homme.

C’est pourquoi il a hurlé sur Ryouma qui voulait une arme raisonnablement maniable.

(Je vois. C’est pourquoi la serveuse a fait la recommandation. Probablement que les armes ne sont pas mauvaises.)

Ryouma reconnut les capacités du vieil homme ; cependant, il fait maintenant à un nouveau problème.

 

« Donc, que veux-tu ? Une épée ? Ou une lance ? »

 

C’est vrai, ici il peut trouver une épée, lance et même une hache. Mais il n’y a pas de Katana.

(Bordel. Comme prévu, il n’y a pas de Katana… Eh bien, je ne m’y attendais pas, comme cet endroit à un atmosphère ressemblant à l’Europe.)

 

Mais Ryouma demanda au vieil homme.

 

« Y a-t-il épée courbe avec un seul tranchant ? »

 

Le vieil homme était perdu dans ses pensées pendant un moment.

 

« Une épée courbe à un seul tranchant… par chance, veux-tu parler du Katana ? »

 

(Ça existe ?!)

 

Ryouma était surpris.

Comme la ville avait un air Européen, et que les épées étaient à double tranchant, et qu’ils utilisaient les hallebardes ce qui correspond à l’histoire Européenne.

 

« Non. Désolé, mais cette échoppe n’en a pas. »

 

Le vieil homme continua sa discussion.

 

« Même si j’en sais à leurs propos. C’est une arme utilisée sur le continent orientale. Comme l’entrainement pour maitriser l’arme est très différente, cela n’a pas été beaucoup exporté. »

 

« Je vois… »

 

« S’il y a un endroit qui en a une, tu la trouveras au marché oriental de la ville portuaire Furuzado. »

 

« La ville portuaire de Furuzado, c’est ça ? »

Publicités

4 réflexions sur “Wortenia Senki Chapitre 11 (Partie 2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s