« Vraiment !? Je suis content que vous m’ayez dit tout cela. Je pensais qu’ils auraient besoin d’une garantie d’identité. Il s’avère que c’était juste une incompréhension de ma part… »

Ryouma le dit tout en buvant la bière dans la grande choppe.

 

« Tu dois les avoir mal compris quand ils parlaient de devenir marchand ou quelque chose d’autre. Au fait, l’emplacement de la guilde est à l’extérieur de ce restaurant, tu vas vers la gauche en direction de la rue principale, et tu la trouveras immédiatement. »

 

« Merci beaucoup ! Madame. Je vais m’y diriger immédiatement. »

 

« Ah bon ? Alors viens pour diner et informe-moi plus tard, d’accord ? »

 

« D’accord ! Dans ce cas, la note s’il vous plait. »

 

« Bien sûr ! Une portion du menu A pour une personne est 25 bahts. »

 

Entendant cela, Ryouma se raidit. Ce n’est pas qu’il n’a pas d’argent, non la raison est très différente… (Zut ! Je ne connais toujours pas la valeur de la monnaie…)

Il y a un moment quand j’ai acheté les vêtements, j’ai géré en laissant la fille prendre elle-même l’argent pour que je puisse partir rapidement. Mais ici je ne peux pas utiliser la même méthode.

Comme il n’y a pas d’autre choix, Ryouma prit une pièce d’or qui semble être la plus précieuse et la posa sur la table.

 

« A-Attends. Même si tu sors 10 000 bahts, il n’y aura aucun rendu… » Voyant la pièce d’or sur la table, la serveuse à l’air surpris.

 

« N’as-tu pas de pièce d’argent de 100 bahts ? »

 

(Très bien… J’ai trouvé la valeur de la monnaie. Si une pièce d’or est dix mille bahts, et une pièce d’argent est cent bahts. Est-ce que ça signifie qu’une pièce de cuivre est 1 baht ?)

 

« Ah… Je suis vraiment désolé… Attendez un moment s’il vous plait. »

 

Prétendant être pressé, il prit un autre sac d’argent de sa poche.

 

« Je les ais probablement mis dans celui-ci… 25 pièce de cuivre, c’est ça ? »

 

« C’est cela. 25 bahts. »

 

« Ah ! Les voilà… Je suis désolé. J’ai mis ma petite monnaie là-dedans. »

 

Il mit les 25 pièces de cuivre sur la table tout en commentant par-dessus.

 

« Très bien ! Merci beaucoup pour votre participation. »

 

Pendant que la serveuse met les pièces de cuivre dans son tablier, elle demanda à Ryouma.

 

« Toi, tu n’as pas de carte ? Vu que l’on peut utiliser des cartes ici, s’il te plait utilise-la la prochaine fois. »

 

« Carte ? Veut -elle dire une carte de crédit ?)

Il ne peut pas dire qu’il ne sait rien à propos de cela ; donc Ryouma créa une histoire concordant avec la serveuse.

 

« Ah, à ce propos. La vérité est que j’ai perdu ma carte… mais vu que j’ai de la monnaie, je pense que je ne vais pas être embêter pour un moment… »

 

« Oh ? Je vois, c’est donc ce qu’il s’est passé. Eh bien~ je suppose que parce que le dépositaire est le seul qui peut utiliser l’argent, c’est sécurisé. Mais quelque fois c’est gênant. Pourquoi ne pas la rééditée ? Il y a des banques à côté des guildes, tu sais ? »

 

(Comme attendu, une banque hein ? Ou plutôt, réellement ? Une banque ? Dans ce monde ?)

Comme Ryouma pensait que ce serait une perte de ne pas répondre, il demanda à la serveuse une question.

 

« Est-ce que la rééditer nécessite une preuve d’identité familiale ? »

 

« Tu n’en a pas besoin, tu sais ? Si tu la fais en même temps que l’ouverture du compte en banque, tu auras seulement besoin d’information personnelle. »

 

« Oh~. C’est comme cela ? Je ne le savais pas… Merci beaucoup ! »

 

Après que cela soit dit, Ryouma inclina la tête en direction de la serveuse.

 

« N’y pense pas, n’y pense pas ! S’il te plait, reviens juste ici plus tard. »

 

Comme elle est parti, Ryouma quitta alors le restaurant et marcha vers la rue principale.

« Premièrement, j’ai besoin d’aller à la banque ! »

 

Il suit la direction que la serveuse lui a dit, puis il vit une enseigne de monnaie empilée sur la partie gauche de la route. Et il vit aussi une enseigne avec une image d’un soldat portant une armure.

(Tellement facile de comprendre les enseignes… penser qu’ils utilisent des images.)

Ryouma alla vers la banque tout en pensant à cela.

Pour être honnête, c’est assez lourd de porter sept sacs de monnaie.

Surtout quand il y a des poursuivants, de ce fait il veut être aussi léger que possible.

Ceci étant le cas, Ryouma partit vers la banque avant de se diriger vers la guilde des aventuriers.

 

« Bienvenue.  Quelle affaire avez-vous aujourd’hui ? »

 

Un homme d’âge moyen dans le hall parla en direction de Ryouma après qu’il ait passé l’entrée de la banque.

Le réceptionniste est exactement comme un banquier au Japon.

Costume noir et chemise blanche. TN : Les fameux cols blancs au Japon. Et une cravate rouge au cou.

(Un costume ? Pourquoi porte-t-il un costume ?)

Ryouma ne comprenait absolument pas ce monde pour certaine raison.

Si l’on pense à comment ce monde ressemble à l’Europe médiévale, cet endroit semble très moderne. Pareil pour de telles choses comme des costumes et des cartes de crédits.

(Je pensais que je suis arrivé dans un autre endroit, mais penser que ce serait tellement similaire… Je peux seulement les admirer…)

 

« Emm ?… Excusez-moi ? »

 

L’homme appela Ryouma après avoir vu son visage qui semblait agité.

 

« Oh, je suis désolé. C’est la première fois que je viens ici… Je pense ouvrir un compte. »

 

L’homme hocha la tête vers Ryouma et le conduisit.

 

« C’est cet accueil, monsieur. »

 

« Merci beaucoup. »

 

« Cette personne souhaite ouvrir un compte. Je te laisse le reste. »

 

Après avoir dit cela à la femme réceptionniste, l’homme quitta l’endroit.

 

« Bienvenue. Vous souhaitez ouvrir un compte, n’est-ce pas ? »

 

Une veste bleu marine et un ruban rouge. Une femme portant un uniforme s’assit au comptoir.

Tellement une réceptionniste ordinaire.

Ce genre de scène ne me surprendrait pas si c’était dans mon propre monde.

 

« Oui. Parce que c’est ma première fois, je ne connais pas grand-chose sur la procédure… »

 

Pour Ryouma, le bon point est qu’il peut juste écouter sagement pour les choses qu’il ne comprend pas.

Plutôt que de prétendre savoir, c’est plus sûr.

 

« Certainement. Excusez-moi, mais, écrivez votre nom je vous prie. »

 

Elle lui tendit le parchemin et le stylo.

(Pourquoi un parchemin ?)

Ryouma supprima la question qui grandissait à l’intérieur de lui en recevant le stylo et parchemin.

 

Nom = Mikoshiba Ryouma

Age = 16

 

Il n’y a pas de colonne adresse et autre entrée, cela nécessite seulement le nom et l’âge.

Après avoir inconsciemment écrit son nom et son âge, Ryouma retourna le parchemin à la réceptionniste.

(Huh ? Les lettres… C’est du japonais, pas vrai ? Est-ce que ces lettres sont normales ici ?)

Cependant, contrairement à la confusion de Ryouma, la réceptionniste travailla dessus sans prêter attention à quoi que ce soit.

Au moins, il semble qu’il eut communiquer en utilisant le japonais.

 

« Le nom et Mikoshiba Ryouma. L’âge est… 16 ? Avez-vous fait une erreur ici ? »

 

La réceptionniste regarda longuement le visage de Ryouma. Elle ne voit probablement pas Ryouma comme ayant 16 ans.

Elle observa Ryouma avec méfiance.

 

« En effet. Comme vous pouvez le voir, mais ? »

 

Il peut comprendre qu’elle soit surprise quand il lui a dit son âge. (1)

(Après tout, j’ai un visage qui fait tellement vieux…)

 

« Ou il y a possiblement une règle disant que quelqu’un ne peut pas créer un compte si son âge est seulement de 16 ans ? »

 

Elle secoua la tête à la question de Ryouma.

« Non… Il n’y a aucun problème avec l’âge. Emm… cher client, vu que vous êtes très calme, j’étais surpris de voir l’âge écrit ici. Je suis vraiment désolé. »

 

« Oh ? C’est bon. Je suis habitué à cela. Donc, s’il vous plait établissez le compte. »

 

« Certainement. Veuillez attendre un moment alors que nous créons la carte. »

 

Après avoir dit cela, elle écrivit quelque chose sur une carte aussi grosse qu’une carte de visite.

Après cela, elle pressa la carte entre deux plaques transparentes.

(Processus de stratification ??)

Il n’arrive pas à décider si le standard de ce monde est élevé ou non.

 

« Je suis désolé de vous avoir fait attendre. Placez vos mains sur cette sphère je vous prie. »

 

La carte est insérée à l’intérieur de la boule en verre, puis Ryouma est demandé de la toucher.

 

« Comme cela ? »

 

Quand Ryouma mis sa main sur la boule de verre, elle commença à briller.

 

« Oui. Merci. Avec cela, les informations de Monsieur Mikoshiba sont enregistrées. Vous pouvez la refaire dans le futur si vous la perdez en allant à la banque la plus proche. »

 

En disant cela, elle tendit la carte à Ryouma.


(1) Il peut comprendre qu’elle soit surprise quand il lui a dit son âge. TN : C’est ce que j’ai compris, la traduction anglaise est pas clair. Ci dessous le passage anglais :

I can guess that she would surprise when he told them her age.

Si vous avez des idées des propositions de traduction hésitez pas.

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Wortenia Senki Chapitre 10 (Partie 2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s