Et voilà, la première partie du chapitre 10. Désolé pour ces quelques jours d’attente mais on est reparti. Bonne lecture.

 

Fuir 2

 

« Et voilà ! »

 

Une serveuse mit deux grandes choppes sur la table de Ryouma.

Puis, elle versa la boisson à l’apparence ambré jusqu’à ce que les bulles débordent sur la table noire.

 

« … Je n’ai pas commandé cela, pourtant ? » Ryouma regarda consécutivement la choppe empli de bière et la serveuse.

 

« C’est sur le compte de la maison ! S’il te plait, boit-le ! » Disant cela, la serveuse s’assit sur l’une des chaises.

 

« Je n’ai jamais vu ton visage par ici avant, es-tu un voyageur ? » Elle parlait à Ryouma sur un ton amical.

 

« Etes-vous en pause ? » Ryouma demanda à la serveuse qui s’était assis sur la chaise.

 

« Regarde autour de toi ? Il n’y a que toi ici. »

 

Entendant les mots de la serveuse, Ryouma observa les alentours, et il en résulte qu’il est le dernier client restant.

Quand Ryouma était entré dans le restaurant, il y avait encore plusieurs clients mais il semblerait qu’ils sont déjà rentrés chez eux.

 

« C’est l’heure vois-tu. On termine le déjeuner à 3h00. Comme tu es venu à 2h58, le restaurant n’était pas encore fermé. »

 

En disant cela, la serveuse secoua malicieusement une des choppes en face de lui.

 

« Bien que le personnel de cuisine ait déjà commencé à prendre sa pause il y a un moment, il y a encore le nettoyage à faire. Cependant, il serait ennuyant d’être seul jusqu’à ce que tu aies fini de manger. Donc j’ai décidé que tu allais garder compagnie à cette tante un moment, et cette boisson est ton paiement pour cela. »

 

Après avoir dit cela, elle poussa la choppe en direction de Ryouma. « Vraiment ? Je suis désolé. De vous causer des problèmes. »

 

« N’y penses plus, n’y penses plus. Bien ? Es-tu un voyageur ? »

 

Le ton de la serveuse est vraiment franc et doux. Et l’on peut deviner qu’elle est une personne bavarde.

(Eh bien, il n’y a pas de danger. Vu qu’il y a beaucoup de chose que je veux aussi savoir.)

 

Ryouma décida de parler de son histoire personnelle pendant un moment. Parce que ce qu’il avait besoin le plus était des informations.

 

« En effet. C’est vrai. C’est la première fois que je viens ici… »

 

« He… donc tu es venu à la capitale de l’empire Ortomea pour la première fois, hein ? Tu es seul ? »

 

« Non. Je suis venu ici avec mon père… et l’autre jour, mon père mourra de maladie… » Disant cela, Ryouma baissa sa tête.

 

L’hôtesse doit penser qu’elle a demandée quelque chose de déplaisant et dit rapidement.

« Ah~, J’ai demandé quelque chose de mal, hein~… »

 

Ryouma redressa la tête en souriant. « Non. Il n’y avait rien à faire pour sa maldie.3

 

« Ah bon ? Donc c’était une maladie… Et donc, que vas-tu faire maintenant ? Retourner dans ta ville natale ? »

 

« Je pense que je vais vivre à la capitale impériale. Vu que j’ai voyagé avec mon père de ci de là, je voudrais me poser dans le coin. »

 

(Le voilà, le sujet principal. Je dois parler prudemment pour qu’elle ne pense pas que je suis quelqu’un de suspect.)

Ryouma attendait une chance d’entendre les informations qu’il voulait entendre patiemment, vu qu’il sait que s’il venait à être impatient, cela ferait douter la serveuse.

 

La serveuse semble croire entièrement l’histoire de Ryouma. Comme à l’origine, une bonne personne ne doute pas des origines des autres ; de plus, l’histoire de Ryouma sonne très crédible.

 

« Ah bon. Donc, où vas-tu vivre ? »

 

(Ça arrive !)

Ryouma est content que le sujet qu’il a attendu soit évoqué.

Premièrement, je dois travailler pour vivre. Cependant, pour Ryouma qui vient d’un autre monde, il ne savait pas s’il peut avoir un travail ici ou non.

De plus, s’il n’écoute pas correctement le sens commun et les informations, cela causera de la méfiance en chemin.

Et depuis qu’il expose son visage, Ryouma était aussi inquiet que sa tête devienne connue s’il fait quelque chose d’illégal ici.

 

« A ce propos… pour être honnête, jusqu’à maintenant j’aidais mon père à son travail, donc je ne peux réellement rien faire en particulier… Au plus, je peux utiliser une épée jusqu’à un certain degré. »

 

« Je vois. Bien~ dans ce cas avec ton âge~, tu es trop jeune pour être artisan et un marchand serait difficile. » La serveuse hocha la tête en regardant le visage de Ryouma.

 

« Je ne peux pas être un marchand ? »

 

« Je ne dis pas que tu ne peux pas l’être, mais je pense que ça sera difficile tu sais ? C’est un travail que tu as besoin d’entrainer depuis l’enfance. »

 

« Ah bon ?… Wah, ce n’est pas bon hein… »

 

Ryouma prétend être déprimé.

 

« Tu… Tu as dit que tu peux utiliser une épée ? Alors, pourquoi ne pas essayer d’être mercenaire ou aventurier ? »

 

« Oh je peux ?… Mais, comment je suis supposé faire pour devenir un des deux ? »

 

« Comment ça ? Tu ne sais-pas ?? »

 

« En effet. Je ne connais pas les détails, si ça ne vous dérange pas, pouvez-vous m’en parlez ? »

 

Le ton poli de Ryouma fait baisser la vigilance des autres, et les faits penser qu’ils devraient l’aider. En vrai, en termes de courtoisie, la serveuse va au moins répondre peu importe qui aurait demander.

 

« Cependant ce n’est pas vraiment détaillé. Je sais des choses, vu que des fois des aventuriers et mercenaires viennent ici pour boire, est-ce que ce sera bon ? »

 

« De n’importe quelle façon, s’il vous plait, parlez m’en. » Disant cela, Ryouma inclina la tête.

 

« C-Ce n’est pas quelque chose d’aussi important. Tu dois juste aller aux guildes respectives et t’enregistrer, puis c’est fait. »

 

« Hein ? J’ai entendu qu’ils avaient besoin d’une vérification d’identité et d’autres nécessités ? »

 

C’était la chose pour laquelle Ryouma était inquiet.

Ryouma, qui est venu d’un autre monde, n’a rien comme un registre familial ou quelqu’un qui peut garantir son identité. Si c’est nécessaire, pour être honnête, il n’a aucun moyen de s’en sortir.

Ce serait alors une ligne droite vers un bandit des grands chemins, heureusement la serveuse lui répondit.

 

« Tu n’as pas besoin d’un garant ou d’une preuve d’identité pour être aventurier. Ceux qui ont besoin de cela sont les marchands, les soldats et les artisans. Si tu veux t’enregistrer seul à la guilde, tu peux le faire là-bas. »

 

Ryouma montra alors un sourire entier sur son visage. Il semblerait qu’au moins il puisse trouver un travail.

Publicités

6 réflexions sur “Wortenia Senki Chapitre 10 (Partie 1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s