======================Changement de point de vue============================

Ce jour-là Megu Leicester reçu un étrange client.

La journée a déjà passé une heure de l’après-midi. Ce client arriva dans le magasin de vêtement où elle travaille.

 

« Bienvenue ! »

 

L’homme qui entra portait l’armure de la garde impériale, et fut accueilli avec l’habituelle salutation joyeuse de Megu vu que le magasin valorise l’hospitalité.

Bien sûr, un client entrant pour acheter en portant une armure est normal.

Cependant, c’est la première fois qu’un garde Impérial vient dans le magasin.

Contrairement aux aventuriers et soldats mercenaires, les soldats nationaux vont généralement faire leurs courses en habits civiles.

 

(Est-ce qu’il est venu ici pour ne pas faire de course ? »

 

Ce que Megu a pensé est naturel. Mais, vu qu’il regarde les vêtements qui sont exposés, elle n’a pas d’autre choix que de penser à lui comme un client.

 

« Je suis désolé, mais est-ce que vous cherchez quelque chose ? Voulez-vous que je vous aide ? »

 

Megu rassembla son courage et parla à l’homme. La réponse qui lui est retourné est très normal.

 

« Je veux un ensemble de vêtements décontractés haut et bas, sous-vêtements et manteau à capuche, et une ceinture en cuir. »

 

(Il semble avoir une manière de parler très polie, n’est-ce pas ? Cependant, pourquoi il est venu avec ici avec une armure de garde impérial ?)

 

Megu a une sensation de mal à l’aise du ton de l’homme.

Normalement, la plupart des gens qui viennent au magasin sont des personnes pourries et arrogantes. En particulier les aristocrates et les soldats.

Mais Ryouma lui répondit très normalement. Comme on s’y attendait, c’est impossible pour quelqu’un du peuple de prévoir le comportement d’un soldat.

 

« Y a-t-il une couleur que vous préférez ? »

 

« J’aimerais du noir s’il vous plait. »

 

« Certainement. Je vais préparer ça. Attendez une minute. »

 

Comparé aux clients normaux, elle ne ressent aucune différence.

Elle a demandé ce qu’il voulait qu’elle demande, et il y a répondu normalement.

Bien que qu’elle se sente un peu mal à l’aise avec son attitude poli, Megu pensa qu’elle réfléchissait juste trop et s’en amusait.

 

(Peut-être est-ce parce que ses vêtements sont à la blanchisserie, je me demande ? Ah ! J’ai oublié de demander la taille… Bah c’est bon. Je vais apporter des vêtements plus larges avec en même temps.)

 

Elle apporte alors trois articles avec trois tailles différentes pour chacun.

 

« Je suis désolé de vous avoir fait attendre. Que pensez-vous de ceci ? »

 

« C’est bon. Emballez-le. »

 

(Hein ? Il n’a rien dit à propos de la taille ?)

 

Personne n’achète de vêtement sans les essayés d’abord. Bien sûr, il était naturel pour Megu d’incliner as tête étant donné qu’il n’a pas vérifié la taille. TN : Incliner sa tête ici veut dire qu’elle s’interroge sur le comportement de Ryouma.

 

« Emm… A propos de la taille ? » Megu demanda en se sentant réservée.

 

« Ah, la taille… hmmm… la plus grande s’il vous plait. »

 

D’une manière, il donne l’impression qu’il veut acheter les vêtements immédiatement.

C’était un comportement très suspect. Cependant, Megu secoua sa tête, après tout, le client l’achète.

 

« Certainement. Le prix sera de 1000 baht au total. Je vais immédiatement emballer les produits, veuillez attendre un instant ? »

 

En disant cela, elle baissa la tête, puis Megu se dirigea vers le comptoir quand il l’appela.

 

« Oh, attendez un instant. Parce que je suis pressé je voudrais payer immédiatement, allez-vous compter l’argent en même temps ? »

 

Il prit le sac avec l’argent.

 

« Si ce n’est pas assez, s’il vous plait dites-le ? »

 

(Je me demande s’il est le fils d’un aristocrate d’un certain endroit ? Mais, il porte pourtant une armure de garde impériale ? »

La plupart du temps, ceux qui achètent comme cela sont d’une famille aristocratique.

(Mais il ne semble pas être un aristocrate, je me demande ? Mais bon, peu importe ! Puisque la personne parait payer correctement avec de l’argent, tout va bien.)

Megu arrêta alors de penser à cela.

Un client qui paye est un bon client même si c’est une personne suspecte.

Une telle pensée traversa son esprit.

 

« Certainement. Veuillez attendre un instant. » Megu baissa la tête une fois encore et se dirigea vers le comptoir.

Publicités

3 réflexions sur “Wortenia Senki Chapitre 9 (Partie 2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s