S’Echapper 4

 

Retournons un peu dans le passé.

 

La personne blessée qui a été emmené au cabinet médical était Ryouma.

Il a remporté le pari. Bien sûr, il a cru en l’espoir que cela soit un succès.

A l’intérieur du temple, du sang était éclaboussé partout sur le sol, et il y avait cinq corps étendus.

Le jugement de Ryouma lui a dit que les gens qui viendrait à l’intérieur seraient incapable de rester calme.

En effet, les soldats qui sont entrés ont complétement perdu leurs calmes en voyant l’état de la pièce.

 

La plus grosse inquiétude de Ryouma était qu’ils enlèvent son casque et voient son visage.

Après tout, ils n’ont jamais vu son visage avant.

 

Cependant, c’était une vraie aubaine que les deux qui sont entrés dans la pièce se soient nommés l’un l’autre.

Parce que Ryouma a prononcé le nom de Rolph, il a inconsciemment baissé sa garde, et l’a aidé à décider d’envoyer Ryouma au cabinet médical.

Vu que son nom a été mentionné, Rolph semble avoir juger que la personne qui était en face de lui était un ami, même dans ses rêves les plus fous ils ne pourraient penser que c’était en fait Ryouma.

 

« Gu…Goho…Goho… »

 

Ryouma commença à tousser violemment.

 

« Eh ! Transporte immédiatement cette personne au cabinet médical ! »

 

« Sois patient, un peu plus ! Tu m’entends ?! on est sur le point d’arriver au cabinet médical ! Ne perds pas conscience, tu entends ? Tu vas mourir si tu le fais ! »

 

Les soldats qui portent Ryouma sur le brancard continue toujours d’encourager Ryouma.

Ils voyaient la personne allongée sur le brancard comme un des leurs, un camarade soldat.

Ryouma se plaignaient désespérément de la douleur.

Il n’a jamais désiré être un acteur, et n’a jamais pratiqué. Mais c’était probablement vrai, que quand la vie de quelqu’un tient à un fil, les humains sont soudainement capables de n’importe quoi. C’était vraiment comme si un acteur Hollywoodien prétendait être blessé.

 

« Très bien ! On est arrivé ! »

 

Le soldat frappa immédiatement à la porte en bois tout en criant.

« Docteur ! Ouvrez, il y a un patient urgent ici ! »

 

Après quelques secondes, la porte s’ouvre de l’intérieur.

Un jeune homme cria tout en tenant la poignée de la porte du cabinet médical.

 

« Vieil homme ! On dirait que c’est une urgence ! »

 

« J’ai déjà entendu ! Fais-les entrer ! »

 

Cependant, l’homme semble ne pas vouloir aider le blessé, il quitta le cabinet médical.

« Bien, vieil homme ! Je vais prendre une pause, d’accord ? Vu que je n’ai pas encore déjeuner. »

 

Mais une voix en colère beuglait au jeune docteur, qui était en en train de quitter le cabinet médical. « Eh ! Toi ! Aide-moi au moins à mettre la personne blessée sur le lit ! »

 

Mais le jeune homme prétendit qu’il n’a rien entendu et continue de marcher.

 

« Bordel ! Ce bâtard ! »

 

Le docteur d’âge moyen qui était appelé vieil homme, après qu’il ait préparé les médecines et les bandages, pointa du doigt les soldats.

On dirait qu’il a gagné beaucoup d’expérience en tant que docteur depuis tant d’années.

Tout en parlant, il a été capable de préparer le traitement rapidement.

 

« Donc ? Quel est la condition du patient ? »

 

« Ha ! Il semblerait que la personne soit dans un état critique. »

 

« —. Ça a l’air sévère, qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

 

Le docteur approcha Ryouma tout en disant ces paroles. Et sans avertissement…

 

*Zashu. *

 

Un liquide rouge jailli violemment du cou du docteur.

Ryouma, qui a arrêté de simuler, plongea son épée au travers de la gorge du docteur.

Du sang peint en rouge une nouvelle fois l’armure de Ryouma.

Puis, Ryouma sauta rapidement du lit et frappa le soldat le plus proche qui se tenait debout, choqué par le changement de situation.

Le soldat, qui pensait Ryouma comme une personne blessée jusqu’à maintenant, ne pouvait simplement pas éviter la soudaine attaque de Ryouma.

L’épée trancha la gorge du soldat qui était incapable de comprendre ce qu’il se passait.

Comme prévu, l’autre ne resta pas bloqué en stupéfaction totale pour longtemps. Il essaya immédiatement de courir vers la porte pour s’échapper. Il a dû penser qu’il ne devrait pas combattre seul mais plutôt ramener quelqu’un pour l’aider.

Ryouma enlève immédiatement son fourreau de sa ceinture et le lance en direction des jambes du soldat.

Ce n’était pas une attaque, c’était prévu pour perturber la tentative de fuite du soldat, c’était son processus de pensée.

 

*Dosha*

 

Heureusement, le fourreau frappa l’arrière des genoux du soldat et il tomba après avoir perdu l’équilibre.

Ryouma se précipita immédiatement vers lui, et plongea son bras entre le casque et l’armure. Puis par derrière, commença à rapidement étrangler le soldat.

La mort approchant, le soldat essaya désespérément de repousser Ryouma.

Cependant, quand le bras épais de Ryouma se resserra sur sa gorge, le soldat cessa de bouger.

Le soldat semble avoir compris que résister est inutile.

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Wortenia Senki Chapitre 8 (Partie 1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s