La conversation des deux personnes est interrompue par un soldat.

 

« Hmm, vas-y ! »

 

« J’ai identifié les soldats morts. »

 

« Et ? La cause de la mort ? »

 

Les soldats se regardèrent les uns les autres quand ils entendirent la question de Seria.

Les visages des soldats montraient que c’était quelque chose de compliqué à rapporter.

 

« Qu’est-ce qui ne va pas ? Quel est la cause des morts ? »

 

Après être pressé par l’attitude agressive de Seria, un des soldats s’avança représentant les autres soldats.

 

« Probablement, cela a été fait à mains nues. »

 

« Qu’as-tu dit ? A mains nues ? Comme le sais-tu ? »

 

Rolph questionna aussi le soldat, grandement choqué.

 

« De deux cadavres, nous avons trouvé que leurs gorges ont été broyées, et on a vu clairement des marques de doigts… »

 

Un autre soldat ajouta en complétant les autres réponses.

 

« Du corps que j’ai vérifié, j’ai déterminé que la cause de la mort est un coup qui a brisé le cou par derrière. Il n’y a pas de dommage sur l’armure ou le casque ; de plus, il n’y aucune trace d’une arme utilisée pour tuer le soldat. »

 

Un autre donna son rapport.

 

« Et, la chose qui est la plus inquiétante est… »

 

« Qu’est-ce que c’est ? Dépêche-toi et dit le ! »

 

Rolph qui est habituellement calme montre clairement sa frustration.

Cependant, c’est modéré.

 

« Oui ! Le corps avec le visage brûlé que je pensais être la personne de l’autre monde… »

 

Le soldat rapporta à Rolph hâtivement.

 

« Qu’est-ce qu’il y a ? Dis-le ! »

 

Tressaillant à la vexation de Seria, le soldat continua son rapport.

 

« Oui ! La ceinture sur son pantalon. Si elle était enlevée comme cela, le pantalon tomberait du corps. Penser qu’il a combattu comme cela, c’est… »

 

Ecoutant le rapport, l’aspect de Seria et Rolph vira au pâle.

 

« Bordel ! Sir Rolph ! »

 

Quand Seria dis cela, elle fonça à l’extérieur de la pièce.

 

« Vous les gars, allez alerter les gardes à l’intérieur du château ! »

 

Après que Rolph ait donné l’ordre, il partit à la suite de Seria.

Si les différentes preuves étaient combinées, cela mène à une conclusion.

 

« On dirait que j’avais raison. »

 

Rolph commença à parler à Seria.

 

« En effet. Ça deviendra évident quand nous aurons tout vérifié au cabinet médical… »

 

« Cependant, cela signifie que l’autre-mondien possède la capacité de se battre… »

 

« Effectivement. De plus, cette personne est capable de tuer des soldats en armure complète et mon grand-père… »

 

« Avoir de telles capacités dès le début, huh… »

 

Des frissons courut dans le dos de Rolph.

Un autre-mondien avec un tel pouvoir errant à l’intérieur du château.

(Nous allons l’attraper par tous les moyens !)

Ayant déterminé ce qu’il a besoin de faire, du pouvoir commença à s’écouler dans son corps entier.

 

Les deux utilisèrent la magie de renforcement corporelle et foncèrent au cabinet médical en 30 secondes.

 

« Ça a été éteint comme rapporter… »

 

Ils ont dû utiliser un art magique basé sur l’eau, vu que le cabinet médical et l’entrepôt médical étaient tous deux mouillés.

Un jeune homme s’approcha après avoir remarqué qu’ils sont venus.

 

« Dame Seria, Sir Rolph. Quelque chose est-il arrivé ? »

 

« Orlando. Le feu est ? »

 

A la question de Seria, Orlando tourna son regard en direction du cabinet médical.

 

« Il n’y a pas de problème. Bien que la totalité du cabinet médical ait fini comme cela, on a réussi à éteindre le feu avant qu’il ne s’étende aux autres endroits, c’est juste que… »

 

Orlando disait quelque chose d’ambigu.

 

« Orlando ! Dépêche-toi et dis-le ! Que veux-tu dire par « C’est juste que » ?… Il y a un moment, on a envoyé un blessé ici ! Qu’est-il arrivé à cette personne ? »

 

« Trois cadavres ont été sortis du cabinet médical, mais il semble qu’ils ne sont pas morts à des flammes. Par ailleurs, si nous incluons les corps morts… une personne semble manquer… Cependant j’ignore si c’est la personne blessée que vous avez mentionnée… »

 

Seria retint son souffle.

C’est parce qu’ils réalisent que leurs suppositions étaient correctes.

 

« Comment sais-tu que le nombre ne correspond pas ? »

 

Orlando répondit à la question de Rolph.

 

« Eh bien. Même si le docteur quitte la pièce pour prendre une pause, il devrait il y avoir encore deux soldats apportant une personne blessée sur un brancard-… »

 

Rolph et Seria se regardèrent l’un l’autre.

(Juste comme nous pensions)

 

« Et !? »

 

Les voix de Rolph et Seria su superposèrent.

 

« La personne blessée semblait avoir une blessure sévère, ils ont immédiatement mis la personne dans un lit. Cependant, quand le feu était éteint, et après avoir vérifié le cabinet médical, il y avait seulement trois cadavres, et le lit était vide… »

 

A ce moment, Seria interrompit Orlando.

Ils ont déjà obtenu suffisamment d’information. La chose qu’ils ont besoin de faire maintenant est de passer à l’action.

 

« Orlando ! Réuni immédiatement un groupe de magiciens ! Sir Rolph, s’il vous plait, commandez les gardes impériaux ! Et j’irai demander à Sa Majesté la permission de se mobiliser ! Retrouvons-nous dans la cour ! »

Ayant interrompu Orlando, Seria commença immédiatement à donner ses instructions.

 

« Compris ! »

 

« A-Attendez une minute Dame Seria. Je ne sais pas ce qu’il se passe ici… »

 

Orlando qui ne comprend pas la situation héla Seria.

 

« C’est bon Sir Orlando, suivez juste les ordres de Dame Seria ! »

 

« Orlando, je t’en prie ! Il n’y a pas beaucoup de temps. Ou sinon il va s’échapper ! »

 

L’expression d’Orlando changea après avoir entendu le cri désespéré de Seria.

Bien qu’habituellement pas fiable, il est le troisième siège des magiciens de la cour impériale.

Vu qu’il est quelqu’un qui a gouté à la guerre, il devrait être capable d’avoir un peu de courage.

Du ton de Seria, il peut comprendre que c’est une urgence et il bascula son esprit du mode normal au mode champ de bataille.

 

Avec une voix basse et froide, que l’on ne peut croire venir de quelqu’un qui agissait tellement timidement il n’y a pas longtemps, il demanda.

 

« As-tu besoin de la force d’une armée ? »

 

« Oui ! Rassembles-en autant que tu peux ! L’ennemi est un individu très dangereux. Je vais autoriser l’utilisation d’arts magiques en tant qu’urgence ! »

 

Seria délivra l’autorisation d’utiliser les arts magiques qui sont normalement interdits à l’intérieur du palais.

C’est la preuve d’à quel point la situation est terrible.

 

« Compris. ‘La divinité suprême qui contrôle la lumière, Meneus. En accord avec le contrat. Accorde-moi la Protection Divine. Téléportation’ »

 

Orlando qui comprit la situation immédiatement lança immédiatement l’incantation magique.

Il se déplaça instantanément aux logements des magiciens.

 

« Comme attendu du troisième siège. Il a été capable d’utiliser la magie de téléportation avec une incantation aussi courte. »

 

« Naturellement. Il est l’élève de mon grand-père après tout. S’il est incapable d’en faire autant, alors il ne vaut pas la peine que l’on en parle. »

 

Alors, Seria se tourna vers Rolph.

 

« Sir Rolph, il n’y a pas beaucoup de temps ! Je vais vous transférez aux baraquements des gardes Impériaux. Je vais vous le dire en avance, pour rassembler les soldats, merci beaucoup. »

 

« Compris. Je vous laisse obtenir la permission de Sa Majesté ! »

 

« Oui ! Allons-y. ‘Meneus, la divinité suprême de la lumière me montre le pouvoir ! Invitez cette personne à cet endroit ! Téléport !’. »

 

Confirmant que la silhouette de Rolph a disparu, Seria commença à incanter encore un fois.

Tout est pour poursuivre l’ombre d’un criminel.

 

La divinité suprême qui contrôle la lumière, Meneus. En accord avec le contrat. Accorde-moi la Protection Divine ! Téléportation

Publicités

4 réflexions sur “Wortenia Senki Chapitre 6 (Partie 3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s