Yop cher lecteur, en préambule du premier chapitre je me permet de me présenter rapidement. Je suis Alfakyn et je vais vous traduire le webnovel japonais Wortenia Senki. Je travaille et sur son accord à partir de la traduction anglaise. Sur ce le premier chapitre.

Chapitre 1 Episode 1 (tôt le matin)

8 Mai

 

« Avance plus !»

 

Une voix en colère résonne tôt le matin dans la zone résidentielle proche.

Le propriétaire de la voix en colère est un vieil homme aux cheveux blancs flottant dans son dos. Sa taille est d’environ 170 cm. Sur son torse, on peut voir de solide muscle qui paraissent impressionnant quand il porte un uniforme de kendo. Le haut de son bras est très masculin, et dans sa main droite, il tient un katana de 84 cm.

Il n’y a aucune ride sur son visage et personne ne croirait qu’il est un vieil homme avec un corps aussi ravissant, si ce n’est pour ses cheveux.

En face du vieil homme se dresse un jeune homme tenant une épée de la même manière que lui.

 

« Vieil homme. Si j’avance plus avec une lame aiguisée sans me retenir, tu mourras ! Je m’en fous que tu meurs, mais, je ne veux pas avoir de problème avec la police… »

 

La taille du jeune homme, qui parle un langage grossier, dépasse de façon certaine les 180 cm. Il a sans doute déjà atteint 190 cm.

Avec cette taille et ces muscles, son poids atteint facilement plus de 100 kg.

Les personnes qui l’approchent le regarderont comme s’ils voyaient un démon.

 

Mais heureusement, on peut dire qu’il s’est bien développé, ayant un visage qui déborde de douceur qui fait ressentir la sérénité.

 

« Funn… Toi gamin ? Me tuer ? »

 

Le vieil homme rigole tout en reniflant.

Même avec son langage grossier, on peut le prendre au mot… Mais ce qui se reflète dans les yeux du vieil homme est de l’affection.

 

« Je me demande ? Je me suis aussi entrainé à l’épée après tout, ne penses-tu pas qu’un jour tu échouera à recevoir mon épée et mourra ? »

 

« Hoo ? Tu veux dire, ton épée dépassera la mienne, c’est ça ? Très bien ! Ce jour-là, je te dispenserai d’entrainement matinale, et je te donnerai mon héritage ! »

 

Le vieil homme plaisante vers le jeune homme, pendant que le jeune homme fixe son épée avec un regard chaleureux.

 

« L’entrainement matinale et tout le reste ne disparaîtrons-t-il pas naturellement si tu meurs, vieil homme ? »

Tout en souriant, le jeune prépare son katana de 90 cm avec sa main en pose Seigan*.

 

« Mais, c’est pas si mal si l’héritage est inclus ! »

 

Les yeux des deux se regardent l’un l’autre. Ils entrent dans le champ de vision de l’adversaire tout en relâchant leurs regards.

Dans un combat à l’épée, la victoire ou la défaite n’est pas déterminé par la défense. La défense existe seulement dans les matchs de kendo. En combat réel, c’est à celui qui coupera précisément les points vitaux de son adversaire. Etre capable d’exécuter un coup mortel en premier est ce qu’on appelle la technique la plus profonde dans l’art de l’épée.

C’est pourquoi, dans le but que l’ennemi ne découvre pas où l’on vise, on ne doit pas focaliser son regard.

 

« Fuooo ! »

 

« Kaaaa ! »

 

Des cris s’échappent des deux bouches.

 

*Jariin ! *

 

Le son du fer frappant l’un contre l’autre résonne, et au moment où les deux personnes entrecroisent leurs épées, des étincelles rouges s’éparpillent.

Après que les deux se soit entrechoqués l’un l’autre, aient bougés de deux mètres et se soient replacer, ils entrèrent une nouvelle fois dans la pose Seigan no Kamae.

 

« Sale petit ! Viens-tu d’essayer sérieusement de me trancher la gorge à l’instant !?! »

 

Le vieil homme s’approche plus près du jeune homme.

Soudain, ils semblent avoir déjà oublier à propos de tuer pour l’héritage.

Dans les yeux du vieil homme, il peut voir la soif de sang recouvrant le katana du jeune homme.

 

« Voilà le problème à propos des professeurs enseignant à leurs élèves à tuer leurs parents après tout… Ou plutôt, n’as-tu pas aussi viser ma gorge quand nos lames se sont croiser ! »

 

La raison de la colère du vieil homme n’est sûrement pas à cause de la langue acérée du jeune homme.

Après tout, le vieil homme est celui qui lui a appris toute les techniques au jeune homme depuis l’enfance.

Le moment où l’épée s’abat est le moment où tu tues ton ennemi, celui qui à marteler un tel comportement étais le vieil homme.

Evidemment, le jeune homme était en colère envers le vieil homme pour être si irraisonnable, malgré qu’il suive les enseignements du vieil homme à la lettre.

Cependant, même si le jeune homme le fait remarquer, le vieil homme qui a un coup de sang voit ça uniquement comme une connerie.

 

« Evidemment ! Ma technique est de tuer en un seul coup après tout ! Je croise le fer seulement quand je suis résolu à tuer ! »

 

« Comme je l’ai dit… Ce genre de chose dangereuse, je ne pourrai jamais l’utiliser, n’est-ce pas ? Pas seulement au Japon, où sur Terre je peux l’utiliser ? Et puis d’abord, comment peux-tu enseigner à un élève ce genre de technique ? »

 

Entendant l’avis du jeune homme, des veines bleues apparaissent sur les tempes du vieil homme.

 

« Argh la ferme ! Tu peux juste te taire et t’entrainer ! »

 

Le vieil homme abat son épée tout en rugissant.

Si par malchance, le jeune homme échoue à parer son attaque, la puissance du coup serait suffisant pour ouvrir en deux sa tête.

 

« Comme je l’ai dit ! Comme c’est juste un entrainement, pourquoi met tu nos vies en jeu ! »

 

*Gatsu*

 

Des sons sourds résonnent à partir des deux épées s’entrechoquant l’une l’autre dans la zone résidentielle. Ça vient du terrain de 16,530 mètres carrés rempli de bambou ce qui est rare à notre époque au Japon. Même s’il ne dérange pas les voisins, ils sont quand même bruyants.

 

Gigigigi.

 

Le bruit des deux s’opposant l’un l’autre retentit à maintes reprises. Un vieil homme et un jeune homme. Le résultat de l’affrontement penche petit à petit vers le jeune homme.

En termes de force pure, le vieil homme n’a aucune chance. Non, c’est même surprenant que le vieil homme ait suffisamment de force pour rivaliser avec le jeune homme jusqu’ici.

Plus le jeune homme pousse, plus les lames approchent du cou du vieil homme.

 

*Shu!*

 

Le vieil homme à du juger que s’il utilise seulement la force dans cette bataille, il serait désavantagé.

Au moment où le vieil homme changea sa manière de tenir son épée avec les deux mains pour lâcher sa main gauche de la garde, il vise les yeux du jeune homme. Comme attendu, le jeune homme s’arrêta surpris.

 

« Vieux bâtard ! Pour un entrainement, tu agis sournoisement ! N’es-tu pas un adulte ! »

La patience du jeune homme atteindra aussi bientôt ces limites. De sales mots sortent de la bouche du vieil homme.

 

« Funn. S’entrainer sans de vrais combats n’a aucun sens ! Comme si je me souciais d’être sournois ou autres conneries ! »

 

Du point de vue du vieil homme, un combat réel n’est pas quelque chose de beau je suppose.

Il n’a même pas peur d’utiliser ses mains dans un combat à l’épée. Et d’abord, la raison que le jeune homme ait pu échapper à cette attaque surprise est que ce genre de chose arrive souvent.

 

On peut dire que leurs matchs d’entrainement est similaire au combat réel d’il y a longtemps. Alors le vieil homme se retira et rengaine son katana, et le pose contre le bambou près de lui.

Et puis, il décontracte naturellement son corps.

 

« Viens, je vais le faire à main nu ! Je vais t’enseigner qu’une telle force est inutile ! »

 

« Ça me va ! Je vais te tenir compagnie ! Mais, essayes-tu de me combattre sans katana après que tu ne puisses gagner avec ? »

 

Des mots blessant s’échappent de la bouche du jeune homme. Cependant, le vieil homme ne fait que signaler du menton de ranger le katana.

Après que le jeune homme ait posé son katana contre un arbre proche, il se tourne en direction du vieil homme.

Il place sa main gauche près de son menton et sa main droite de façon à cacher la ligne médiane. Il met son centre de gravité sur son pied gauche et replie les pointes d’orteils de son pied droit. Il prend une pose avec laquelle il peut attaquer, défendre ses points vitaux et enchainer des coups de pieds et poings.

 

*Guuuuu*

 

Soudain, l’estomac du jeune homme retentit.

Il s’est levé à 5h du matin, et une heure à passer depuis le début de l’entrainement. C’est normal pour son estomac de gargouiller de faim.

Cependant, le grand-père n’arrêtera pas la leçon juste parce que le petit-fils a faim.

 

(Zut ! Je suis affamé… Ce sale grand-père, n’en a-t-il pas déjà fini ?)

 

Mais les prières du jeune homme sont vaines en voyant qu’il n’y a aucune ouverture dans la posture du vieil homme. Il semble motivé. Au moment où le jeune homme relâcherait sa pose, le vieil homme se précipiterait pour l’attaquer.

 

« S’il vous plait, mettez-y fin ! même si j’ai travaillé dur pour faire le petit déjeuner, ça va refroidir ! »

A ce moment-là, un ange descend gentiment pour sauver le jeune homme.

 

« Allons bon. Qu’est-ce que vous faites tous les deux à vous flagorner si tôt le matin ? »

 

Devant le jeune homme, une fille portait un tablier avec sa longue chevelure attacher en queue de cheval.

Sa taille est d’environ 175 cm je suppose ? Une fille charmante aux yeux d’un marron profond.

Kyryuu Asuka… C’est le nom de cette fille.

 

« Flagorner ? Avec ce vieux ? S’il te plait, ne me fait pas rire… »

 

« Alors ? Que faisiez-vous ? »

 

« Essayer de tuer l’autre ? »

 

*Gotsu !*

 

« Aie aie… Ça fait mal »

 

*Pashi !*

 

« Quel genre d’idiotie est-tu en train de dire »

 

L’objet que la fille soulève au-dessus de sa tête d’un air menaçant est une louche.

Mais d’où elle la sort ?

On peut dire que la manière dont elle l’a sorti est aussi rapide que la lumière.

Même si le jeune a une forte constitution, même lui ne peut esquiver s’il est frappé par cette louche à une telle vitesse…

 

Pour prouver cela, au moment où le jeune homme tombait à terre en se tenant la tête, le poing du vieil homme approcha, et il fut capable de l’attraper avec sa main.

 

(Ce vieux, quel sale coup… Je ne peux toujours pas relâcher mon attention)

 

C’est juste l’attaque de la fille qu’il ne peut pas esquiver. Mais c’est pour le mieux.

Dans le passé, il y avait quelque chose de similaire à cette situation. Un manga où le protagoniste se faisait frapper par un marteau à chaque fois qu’il voyait une autre fille.

TN : L’auteur parle certainement du manga City Hunter plus connu en France sous le nom de Nicky Larson (club Dorothée).

C’est un phénomène étrange où le héros est même capable d’éviter les balles mais pas le marteau de l’héroïne. Mais dans son cas, on peut dire que sa situation est préférable. Après tout, peu importe combien son corps est entraîné, il mourrait s’il venait à être frapper de la même manière sur la tête avec un marteau.

 

« Fuofuofuo, Asuka-chan. Tu t’amuses à dire un dialogue comique de couple marié ? »

 

Le principal coupable qui a frappé la tête du jeune homme avec une louche, celle qui est appelée Asuka à un aura triomphante qui l’entoure.

Le surpuissant esprit et l’intimidante ambiance de l’entrainement disparut complètement de la zone. Et à la place se tient l’habituel grand-père accommodant.

 

(Voilà pourquoi je déteste ce vieil homme…)

 

Si on le dit honnêtement, c’est la seule lacune que le jeune homme est incapable de remplir.

 

« Grand-père ! De quoi tu parles ! J’ai déjà un petit ami et ce n’est définitivement pas Ryouma ! »

 

Asuka tourne un regard plein de sens vers lui.

Alors il laissa échapper un lourd soupir en murmurant.

 

(Ne plaisante pas… moi aussi je ne veux pas être avec toi)

 

Bien entendu, il n’a pas le courage de le dire à voix haute. Après tout, il comprend trop bien le caractère de sa jeune cousine.

 

« Même si tu dis ça Asuka-chan. Tu prépares toujours le petit déjeuner tous les matins ? Ce n’est certainement pas parce qu’il est ton ‘ami d’enfance’ n’est-ce pas ? »

 

Le vieil homme est constamment en train de presse Asuka.

 

« Bien sûr que ce n’est pas seulement à cause de ça, n’est-ce pas évident ? C’est dans le but d’avoir mes 20 000 yens d’argent de poche ! »

 

Puisqu’on parle d’Asuka, il n’y a aucun moyen qu’elle est un tel esprit vertueux pour faire un petit-déjeuner tous les jours… On dirait qu’elle à négocier avec ma tante pour le faire.

 

(Comme attendu d’Asuka… ma jeune cousine, quel femme maligne)

 

« Umu… On dirait que cette parente à moi est une marchande… »

 

Écoutant le vieil homme parler comme s’il était impressionné, le jeune homme eu quelque pensée.

(Maintenant que j’y pense, ma tante est quelqu’un qui a fait fortune en bourse)

Pour cela il est d’accord avec ce que le vieil homme a dit.

 

Kiryuu Asuka est une personne avec une tête bien faite et une bonne apparence. Il est facile d’être ami avec elle, et elle n’a pas le typique air arrogant qu’ont les belles femmes.

Sa cuisine est délicieuse, du nettoyage aux tâches de blanchisserie, on peut dire que ses compétences en tâches ménagères sont parfaites, bien que sa gestion d’argent est stricte, c’est aussi dû à son bon sens… Quand on y pense plus mieux, elle n’a aucun point négatif.

TN : Pour ceux qui ne comprennent pas cette description sexiste de la femme, les femmes mariées au Japon sont chargées de tenir la maison que ce soit en termes de ménage ou de gestion budgétaire. L’homme lui est chargé de rapporter l’argent. 

Beaucoup dirait qu’elle est la femme idéale, mais pour le jeune homme, cela sonne comme une blague. Par exemple, même s’ils ne sont pas reliés par le sang, le jeune homme pense que c’est sans espoir. Etant ensemble depuis la petite enfance, il semble qu’il est incapable d’être amoureux d’elle.

 

« Aaaaaah ! »

 

Soudain Asuka pousse un grand cri quand elle regarda sa montre.

 

« Puisque j’ai un entrainement matinal de tir à l’arc, je vais déjà y aller. Ecoute bien, Ryouma ! Pense à mettre la table plus tard ! »

 

Elle dit ça pendant qu’elle enlève le tablier et court vers le bâtiment principal.

 

« Fuofuofuo… une enfant tellement occupée… »

 

Le vieil homme prononce ces mots avec une tête triomphante.

 

« N’a-t-elle pas perdu le temps de prendre un petit-déjeuner car elle à badiner avec toi à l’instant ? »

 

« C’est parce que tu n’as aucun respect pour les vieilles personnes… »

 

On dirait que dans le vocabulaire du vieil homme, il n’existe pas le mot « réflexion ».

Eh bien, ce n’est pas comme si j’avais une réponse à son argument non plus.

(Honnêtement ! Un jour je t’étranglerais à mort…)

Tellement un problème difficile…

 

« Haaa… »

 

Le jeune homme soupir profondément.

 

« Qu’y a-t-il ? »

 

Il commence à marcher vers le bâtiment principal en ignorant la question. Bien que ce n’est pas Asuka, il semblerait que le temps passe plus vite quand il est avec ce vieux.

Après tout, il ne peut pas aller à l’école sans se changer.

 

Bien que soit parce qu’un tel rituel matinale ait été déjà effectué, au moment où il s’assit à la table à manger, son petit-déjeuner était déjà froid.

 

Le nom du jeune homme est Mikoshiba Ryouma.

Comme vous pouvez le voir, c’est un adolescent de 16 ans avec une petite chance.

Chaque matin, il devient la victime d’abus de son grand-père au nom de l’entrainement.

Au moment où il en était conscient, c’était déjà une routine.

 

En ce qui concerne ses parents, il semblerait qu’ils soient morts quand il était encore jeune. Et pour les causes de la mort, le grand-père ne veut pas en parler.

Il n’y a pas non plus de tombe et c’est pourquoi il ne sait pas s’ils sont morts à cause de la maladie ou dans un accident.

La vérité est qu’il pourrait y en avoir une quelque part, mais comme on ne l’a jamais emmené à une tombe, il n’a vu aucun cimetière.

Ils sont peut-être vivants à un endroit, mais il n’est pas intéressé par des parents qui ne sont pas là.

Peu importe s’ils sont en vie ou mort, ça n’a aucun sens pour lui s’ils ne le nourrissent pas. C’est pourquoi c’est naturel pour lui de ne ressentir aucun intérêt.

C’est la raison pour laquelle il vit avec ses deux grand-parents dans un calme zone résidentielle du quartier de Suginami.

Il a un visage très commun. Bien que selon la personne, la perception peut changer.

Eh bien, on peut dire qu’il a un visage viril, mais si l’on parle de ses fortes caractéristiques, c’est normal. Ainsi, on peut dire qu’il a un visage japonais typique.

Son corps tend définitivement vers la grosse catégorie. Cependant, il n’est pas gros. C’est grâce à ses muscles entraînés.

Ses bras et jambes sont épais comme des troncs contrastant avec l’actuel populaire hosomatcho. TN : Des mecs qui ont un 6 pack sans être monstrueusement musclé.

Son surnom au lycée est ‘L’ours endormi’. Il vient de son corps similaire à un ours mais qui exulte une aura sympathique.

Et il a un complexe à propos de son visage adulte et c’est son plus gros problème. Même s’il n’a que 16 ans, les gens qui l’entoure peuvent penser qu’il a 30 ans. Une évaluation qui peut choquer une personne.

Bien qu’avec un tel visage adulte, il y a quelques avantages comme acheter facilement des eroge à Akihabara ou boire de l’alcool comme il le souhaite.

Et son grand-père n’est pas dérangeant à ce propose. Au contraire, il aime boire le soir avec lui.

 

Parce qu’il est comme cela, il est incapable d’avoir une copine.

A la maison, il y a seulement un entrainement abusif, à l’école il n’y a rien qui l’intéresse particulièrement.

Eh bien, on pourrait dire ‘parle juste à un camarade de classe’ mais ce n’est pas comme s’il avait quelqu’un de proche non plus.

Définitivement un lycéen avec peu de chance.

Et c’est un humain appelé Mikoshiba Ryouma.

Mais il reste quelqu’un de normal avec rêve normal qui est de rencontré une fille mignonne et de se marier… Ce genre de personne, aujourd’hui, à la pause déjeuner, sera jeter en enfer.

Publicités

6 réflexions sur “Wortenia Senki Chapitre 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s